Trajan, empereur romain.

Trajan, né sous le nom de Marcus Ulpius Traianus le 18 septembre 53 à Italica (dans ce qui est maintenant l’Andalousie dans l’Espagne moderne) et mort le 8 ou 9 août 117 à Selinus, en Cilicie, est empereur romain de fin janvier 98 à août 117. À sa mort, il porte le nom et les surnoms d’Imperator Caesar Divi Nervae Filius Nerva Traianus Optimus Augustus Germanicus Dacicus Parthicus.

Il est le premier empereur romain issu d’une famille établie dans une province d’Hispanie, mais celle-ci est en fait originaire d’Italie et s’est installée en Bétique en tant que colons. Il est resté dans l’historiographie comme le « meilleur des empereurs romains » (optimus princeps). Après le règne de Domitien et la fin de la dynastie des Flaviens, le court règne de Nerva et surtout celui de Trajan marquent le fondement de la dynastie dite des « Antonins ».

Continuer la lecture de « Trajan, empereur romain. »

La taupe d’Europe.

La Taupe ou Taupe d’Europe (Talpa europaea) est un petit mammifère fouisseur de la famille des Talpidés (Talpidae), qui vit sous terre dans les sols humides et meubles, en se signalant par des monticules de terre, les taupinières. Comme les autres espèces des taupes, elle est considérée comme un ravageur des cultures bien qu’elle contribue à l’aération du sol et à éliminer les larves d’insectes ou les limaces. Mais elle se nourrit principalement de vers de terre qui, eux, sont très utiles.


La taupe d’Europe est un animal de 15 à 20 cm de long pour une masse de 60 à 140 g. Son corps est cylindrique. Il est couvert d’une fourrure faite de poils sombres (gris à noir), très souples et très denses, dont l’implantation est perpendiculaire à la peau, ce qui permet à la taupe d’avancer ou de reculer facilement (un mètre par seconde) dans la galerie, ses poils se couchant selon le sens de progression.

Continuer la lecture de « La taupe d’Europe. »

José de Espronceda, poète.

José de Espronceda, de son nom complet José Ignacio Javier Oriol Encarnacion de Espronceda y Delgado (Almendralejo, 25 mars 1808 – 23 mai 1842) est l’un des principaux poètes romantiques espagnols du XIXe siècle.


Dans sa jeunesse, il créa avec ses amis Ventura de la Vega et Patricio de la Escosura une société secrète appelée los Numantinos qui complotait contre Ferdinand VII et voulait venger la mort de Rafael del Riego. Il fut emprisonné dans un monastère pour cela. Ensuite, il quitta l’Espagne et vécut à Lisbonne, en Belgique, en France, en Angleterre et aux Pays-Bas. À son retour en Espagne, en 1833, il s’impliqua dans des mouvements d’extrême gauche. Esponceda est aussi connu pour sa relation passionnée avec Teresa Mancha, qui lui inspira le “Canto a Teresa” (dans El diablo mundo).

Continuer la lecture de « José de Espronceda, poète. »