L’amanite tue-mouches.

L’Amanite tue-mouches ou fausse oronge (Amanita muscaria), est une espèce de champignons basidiomycètes de la famille des Amanitaceae. Toxique et psychotrope, c’est l’un des nombreux représentants du genre des amanites, et certainement le plus connu. Originaire des régions tempérées de l’hémisphère nord, Amanita muscaria a été introduite accidentellement dans de nombreux pays de l’hémisphère sud, principalement comme symbiote des pins cultivés, et est devenue cosmopolite. Elle s’associe avec les racines de différents feuillus et conifères.

L’intoxication par Amanita muscaria n’est que très rarement mortelle. Cette espèce est surtout connue pour être hallucinogène. Son principal constituant psycho-actif est le muscimole. Le champignon a donné son nom à la muscarine, poison du système nerveux parasympathique qu’il contient en très faible quantité, et à un type de récepteurs cellulaires, les récepteurs muscariniques.

Continuer la lecture de « L’amanite tue-mouches. »

Rosa Chacel, écrivaine.

Rosa Chacel, née le 3 juin 1898 à Valladolid, Espagne et morte le 27 juillet 1994 à Madrid, est un écrivain espagnol. Auteur de romans, d’essais, de poèmes, épouse du peintre Timoteo Pérez Rubio, elle appartient à la génération de 27, mais doit s’exiler à la suite de la défaite des Républicains dans la guerre civile. Elle revient temporairement en Espagne en 1961, et définitivement dans la décennie suivante. En 1987, elle est honorée du prix national des lettres espagnoles.


Rosa Chacel Arimon, est né à Valladolid le 3 juin 1898. Issue d’une famille libérale, petite-nièce du poète romantique José Zorrilla, elle grandit dans un environnement qui lui permet de développer une personnalité d’une grande indépendance, avec une large culture littéraire. Sa mère, Rosa Cruz-Arimon, institutrice, l’instruit à la maison, en raison de sa mauvaise santé.

Continuer la lecture de « Rosa Chacel, écrivaine. »

Carmen Conde, poètesse, écrivain, dramaturge, essayiste et enseignante.

Carmen Conde Abellán (15 août 1907, Carthagène – 8 janvier 1996, Madrid) est une poétesse, écrivaine, dramaturge, essayiste et enseignante espagnole. Elle figure parmi les membres les plus éminents du mouvement de la Génération de 27. En 1931, elle fonde avec son mari Antonio Oliver Belmás la première université libre de Carthagène. Elle est également la première femme à devenir académicienne titulaire de l’Académie royale espagnole en 1979.


Elle déménage à l’âge de six ans avec sa famille à Melilla, où elle vécut jusqu’en 1920. Dans son ouvrage Empezando la vida, elle raconte cette période de sa vie. En 1923, elle commence à travailler pour la Société espagnole de construction navale. Un an plus tard, elle fait ses premières contributions journalistiques dans la presse locale. À 19 ans, elle commence un magistère à la Escuela Normal de Maestras de Murcia.

Continuer la lecture de « Carmen Conde, poètesse, écrivain, dramaturge, essayiste et enseignante. »