José Maria Sert, peintre.

José María Sert y Badía, né le 21 décembre 1874 à Barcelone et mort le 27 novembre 1945 dans cette même ville, est un peintre et photographe catalan.


Fils d’un célèbre artiste tapissier catalan, José María Sert fréquente une école jésuite avant de suivre un enseignement à domicile.

À Barcelone, il fréquente le Cercle Artistic de Sant Lluc, association dynamique d’artistes catholiques avec une esthétique conservatrice. Il se rend aussi régulièrement à la brasserie Els Quatre Gats, lieu de rencontre des artistes et des intellectuels plus progressistes. Ces deux groupes d’artistes différents voire contraires font osciller l’artiste entre traditionnalisme et modernisme rénové.

Continuer la lecture de « José Maria Sert, peintre. »

Fadrique Álvarez de Toledo, 4e duc d’Albe.

Fadrique lvarez de Toledo y Enríquez de Guzmán, 4e duc d’Albe , Grand d’Espagne , (en toutes lettres, espagnol : Don Fadrique Álvarez de Toledo y Enríquez de Guzmán, cuarto Duque de Alba de Tormes, Duque de Huéscar, Marqués de Coria, Señor del estado de Valdecorneja, Comendador Mayor de la Orden de Calatrava ), (21 novembre 1537 – 11 décembre 1583), était un commandant de l’armée espagnole pendant la guerre de quatre-vingts ans.


Il était le premier fils légitime de Fernando Álvarez de Toledo, 3e duc d’Albe, et il devint le quatrième duc après la mort de son père. Ses titres comprenaient Duc de Huéscar , Marquis de Coria et Comendador Mayor dans l’ Ordre de Calatrava .

Don Fadrique était le commandant des troupes espagnoles pendant la phase la plus sanglante de la guerre aux Pays-Bas. Il était à la tête des troupes espagnoles qui massacrèrent les populations de Malines , Zutphen et Naarden , ainsi que pendant le coûteux siège de Haarlem.

Continuer la lecture de « Fadrique Álvarez de Toledo, 4e duc d’Albe. »

Dominique de Guzmán, religieux catholique.

Dominique Nuñez de Guzman (en espagnol : Domingo Núñez de Guzmán), né vers 1170 à Caleruega, en Espagne, et mort le 6 août 1221 à Bologne, en Italie, est un religieux catholique, prêtre, fondateur de l’ordre des frères prêcheurs appelés couramment « dominicains ». Canonisé par l’Église en 1234, il est célèbre sous le nom de saint Dominique. Autrefois fêté le 4 août puis le 6 août jour de sa « naissance au ciel », il est fêté le 8 août depuis le concile Vatican II.


À sept ans, il est confié à un oncle maternel ecclésiastique vivant à Gumiel de Izán11 (où il étudie les lettres, notamment le latin), pour en faire un lecteur. Dominique est envoyé à quatorze ans à l’université de Palencia pour étudier la théologie et la philosophie. Repéré par le prieur du chapitre des chanoines réguliers d’Osma, il entre à l’âge d’environ 25 ans, en 1196, comme chanoine dans cette communauté en pleine réforme à l’époque à cause du prieur qui veut y imposer la Règle de saint Augustin. Selon l’hagiographie dominicaine, il se distingue de bonne heure par la ferveur de son zèle et par son talent pour la prédication : « Aussitôt celui-ci se mit à briller parmi les chanoines comme l’étoile du berger : le dernier par l’humilité du cœur, le premier par la sainteté. Il devint pour les autres le parfum qui conduit à la vie, semblable à l’encens qui embaume dans les jours d’été. Chacun s’étonne de ce sommet si rapidement et si secrètement atteint dans la vie religieuse ; on le choisit pour sous-prieur, jugeant qu’ainsi placé sur un piédestal élevé, il verserait à tous les regards sa lumière et inviterait chacun à suivre son exemple ». Dominique apparaît effectivement dans une charte datée du 13 janvier 1201 avec la qualité de sous-prieur du chapitre d’Osma.

Continuer la lecture de « Dominique de Guzmán, religieux catholique. »