Andon Zako Çajupi, avocat, dramaturge et poète.

Andon Zako Cajupi (27 Mars 1866-1811 Juillet 1930) était un Albanais avocat, dramaturge, poète.


Il est né dans le village de Sheper , Upper Zagoria , Albanie , puis Empire ottoman , le 27 mars 1866. Le père de Çajupi, Harito Zako, était un marchand de tabac , avec une entreprise qui s’étendait dans tout l’ empire ottoman de l’époque et aussi en Italie et dans d’autres certaines parties de l’Europe occidentale.

L’enseignement élémentaire de Çajupi a été entrepris dans l’école élémentaire grecque la plus proche. En 1882, il s’installe à Alexandrie , où il étudie le français pendant cinq ans à Sainte Catherine des Lazaristes . Pendant son séjour à Alexandrie, Çajupi a rencontré plusieurs avocats d’Europe occidentale représentant des entreprises en Égypte. Ces réunions l’ ont convaincu d’étudier le droit en Suisse, et en 1887, CAJUPI est arrivé à Genève , où il a étudié le droit pendant cinq ans. Pendant ses études de droit en Suisse, il a rencontré sa future épouse, Eugenia. Le couple a eu un fils, Stefan.

Continuer la lecture de « Andon Zako Çajupi, avocat, dramaturge et poète. »

Sami Frashëri, écrivain, philosophe et dramaturge.

Sami Frashëri (en turc Şemseddin Sami Bey, né le 1er juin 1850, Frashër, Albanie – 18 juin 1904) est un écrivain albanais, philosophe, dramaturge et une figure de la Rilindja Kombëtare, le mouvement de la Renaissance nationale de l’Albanie, de concert avec ses deux frères Naim et Abdyl.


Frashëri était l’un des fils d’un Bey de Frashër dans le District de Përmet. Il a gagné une place dans la littérature ottomane comme un talentueux auteur, sous le nom de Sami Efendi Şemseddin et a contribué aux réformes de la langue turque.

Cependant, le message de Frashëri, comme il l’a déclaré dans son livre “Albanie – Ce qu’elle était, ce qu’elle est et ce qu’il adviendra d’elle”, publié en 1899, est devenu le manifeste de la Renaissance albanaise (Rilindja Kombëtare). Frashëri discutait les perspectives d’une république libre et indépendante d’Albanie. De cette manière, en commençant par une demande d’autonomie et la lutte pour l’établissement de son propre alphabet pour l’albanais et pour l’éducation en langue albanaise, il a aidé le mouvement de libération nationale albanaise à développer sa revendication d’indépendance.

Continuer la lecture de « Sami Frashëri, écrivain, philosophe et dramaturge. »

Enver Hoxha, homme d’état.

Enver Hoxha, également retranscrit en français sous l’orthographe phonétique Enver Hodja, né le 16 octobre 1908 à Gjirokastër et mort le 11 avril 1985 à Tirana, est un dictateur et un homme d’État albanais.

Il fonde en 1941 le Parti communiste d’Albanie (rebaptisé par la suite Parti du travail d’Albanie) et dirigea la république populaire d’Albanie de 1945 jusqu’à sa mort, en tant que Premier secrétaire du parti.

Sous le régime qu’il met en place, l’Albanie subit un profond isolement du reste de l’Europe et une adhésion sans concession au stalinisme. Sa dictature est considérée comme l’une des plus répressives et des plus sanglantes de l’histoire contemporaine de l’Europe.

Il proclame en 1967 l’Albanie « premier État athée du monde ».


Dès l’invasion italienne de l’Albanie en 1939, Enver Hoxha cherche à organiser la résistance et reçoit l’aide d’émissaires du parti communiste yougoslave envoyés par le Komintern. Le parti communiste albanais est fondé le 8 novembre 1941. Il faut toutefois modérer l’importance du PC d’alors. Si des sections locales existent depuis 1929 (notamment à Korçë ou à Tirana), leur influence politique est très faible, et des dissensions et scissions internes n’arrangent pas la situation.

Continuer la lecture de « Enver Hoxha, homme d’état. »