Habib Bourguiba, homme d’état.

Habib Bourguiba, de son nom complet Habib Ben Ali Bourguiba, né probablement le 3 août 1903 à Monastir et mort le 6 avril 2000 dans la même ville, est un homme d’État tunisien, président de la République entre 1957 et 1987.

Avocat formé en France dans les années 1920, il revient en Tunisie pour militer dans les milieux nationalistes. En 1934, à l’âge de 31 ans, il fonde le Néo-Destour, fer-de-lance du mouvement pour l’indépendance de la Tunisie. Plusieurs fois arrêté et exilé par les autorités du protectorat français, il choisit de négocier avec la Quatrième République, tout en faisant pression sur elle, pour atteindre son objectif. Une fois l’indépendance obtenue le 20 mars 1956, il contribue à mettre fin à la monarchie et à proclamer la République, dont il prend la tête en tant que premier président le 25 juillet 1957.

Continuer la lecture de « Habib Bourguiba, homme d’état. »

Farhat Hached, leader syndical et nationaliste.

Farhat Hached, né le 2 février 1914 à El Abassia (Kerkennah) et assassiné le 5 décembre 1952 près de Radès, est un leader syndical et nationaliste tunisien.

En 1946, à 32 ans, il a unifié le syndicalisme de son pays sous la bannière de l’Union générale tunisienne du travail, dont il est élu secrétaire général à l’unanimité, puis lui a donné une notoriété internationale pour renforcer la cause de l’indépendance face au pouvoir colonial français. Avec Habib Bourguiba et Salah Ben Youssef, il est l’un des principaux chefs de file du mouvement national tunisien.

Alors que le premier est arrêté et le second recherché, la nouvelle de son assassinat en décembre 1952, après des menaces par voie de presse, déclenche des grèves et manifestations dans une quinzaine de pays, qui dégénèrent au Maroc par les émeutes des 7 et 8 décembre à Casablanca.

Continuer la lecture de « Farhat Hached, leader syndical et nationaliste. »

Le Dodo de l’île Maurice.

Le Dronte de Maurice (Raphus cucullatus) est une espèce d’oiseaux de l’ordre des Columbiformes, endémique de l’île Maurice, disparue depuis le XVIe siècle. Il est plus connu sous le nom de dodo, nom vernaculaire également utilisé pour désigner le Solitaire de Bourbon, bien que celui-ci appartienne à un autre ordre.

Apparenté au Solitaire de Rodrigues et appartenant comme les pigeons à la famille des Columbidae, ce dronte vivait dans les forêts ou les plaines. Il mesurait environ un mètre pour une masse moyenne de 10,2 kilogrammes. Découvert en 1598, il était décrit comme lent, ne fuyant pas l’être humain, gros et presque cubique. Son corps au plumage bleu gris était pourvu d’ailes atrophiées jaune et blanc, ainsi que d’un panache de quatre ou cinq plumes de mêmes couleurs en guise de queue. Ses pattes jaunes comportaient quatre doigts (trois à l’avant et un à l’arrière) terminés par de grands ongles noirs. Son bec crochu avait une tache bleue caractéristique à son extrémité et une rouge sur la mandibule inférieure. Sa tête noire ou grise possédait deux plis importants à la base du bec.

Continuer la lecture de « Le Dodo de l’île Maurice. »