Theodor Fliedner, pasteur luthérien.

Theodor Fliedner (21 janvier 1800 – 4 octobre 1864) est un pasteur luthérien allemand, fondateur des diaconesses protestantes. En 1836, il fonde la Diaconie de Kaiserswerth (Kaiserswerther Diakonie), un hôpital qui est aussi un centre de formation de diaconesses. Avec ses épouses Friederike Münster et Caroline Bertheau, il est considéré comme le rénovateur du ministère des diaconesses tel qu’il existait dans l’Église primitive. Son travail de pionnier dans le domaine des soins infirmiers a été une source d’inspiration pour Florence Nightingale, qui est venue pour se former à Kaiserswerth en 1850 pendant plusieurs mois.


Theodor Fliedner est né à Eppstein en landgraviat de Hesse-Cassel, dans le foyer d’un pasteur luthérien. Il étudie la théologie à l’Université de Giessen et à l’Université de Göttingen ainsi qu’au séminaire théologique de Herborn. Désargenté, il a ensuite exercé le métier de précepteur pendant quelque temps. En 1821, il est appelé comme pasteur dans la paroisse pauvre de Kaiserswerth (aujourd’hui intégrée à Düsseldorf). Lorsque les autorités municipales se déclarent incapables de soutenir financièrement l’église en raison d’une crise économique, il entreprend des voyages pour recueillir des dons, d’abord en Westphalie, puis aux Pays-Bas et en Angleterre.

Continuer la lecture de « Theodor Fliedner, pasteur luthérien. »

Carl Sonnenschein, prêtre, travailleur social, publiciste et homme politique.

Carl Sonnenschein (né le 15 juillet 1876 à Düsseldorf , † 20 février 1929 à Berlin ) était un prêtre catholique allemand , un travailleur social, un publiciste et un homme politique. Il était consultant à l’ Association des chrétiens-sociaux pour l’Allemagne catholique et était particulièrement impliqué dans la pastorale et le travail social dans la classe ouvrière et le milieu étudiant.


En 1901, Sonnenschein revient à Düsseldorf . En 1902, il devient aumônier à Aix-la – Chapelle , en 1903 à Cologne-Nippes , où il s’implique particulièrement dans le travail de jeunesse. Il a fondé une agence d’orientation professionnelle et d’emploi. En 1904, il a été transféré à Elberfeld . Son engagement ici était pour l’éducation des filles (il prônait les études des femmes ) et la pastorale des travailleuses à domicile . Ses fonctions comprenaient la garde des mineurs italiens, pour lesquels il avait son propre journal, Les Italiens en Allemagnefondé. Il a également organisé la nomination du premier représentant des Italiens au gouvernement de l’État. Lorsque les ouvriers allemands se sont mis en grève, Sonnenschein a convaincu les Italiens de ne pas se laisser abuser comme briseurs de grève.

Continuer la lecture de « Carl Sonnenschein, prêtre, travailleur social, publiciste et homme politique. »

Elizabeth Fry, réformatrice sociale.

Elizabeth (Betsy) Fry (21 mai 1780 à Norwich, Angleterre – 12 octobre 1845 à Ramsgate, Angleterre), née Gurney, est une réformatrice anglaise des prisons, réformatrice sociale et, ancrée dans sa foi quaker, une philanthrope chrétienne. Elle est parfois décrite comme “l’ange des prisons”.

Elizabeth Fry a été une force motrice majeure pour la réalisation de nouvelles lois afin de rendre le traitement des prisonniers plus humain. Elle a été soutenue dans ses efforts par le monarque régnant. Entre 2001 et 2017, elle fut représentée sur le billet de 5 £ de la Banque d’Angleterre, mais est remplacée depuis par Winston Churchill.


Elizabeth Gurney naquit à Norwich dans le comté de Norfolk en Angleterre, dans une famille Quaker. Motivée par la lecture des Évangiles, elle s’intéressa dès son adolescence aux pauvres, aux malades et aux prisonniers. À 20 ans, elle épousa Joseph Fry, le couple a onze enfants en seize ans.

Continuer la lecture de « Elizabeth Fry, réformatrice sociale. »