La bataille de Stalingrad (1942/43).

La bataille de Stalingrad est la succession des combats qui, du 17 juillet 1942 au 2 février 1943, ont opposé les forces de l’URSS à celles du Troisième Reich et de ses alliés assaillant la ville de Stalingrad. Cette « bataille » d’un peu plus de six mois s’est déroulée en fait en quatre phases, l’approche de la ville par les armées de l’Axe, les combats urbains pour sa conquête à partir de septembre 1942, puis la contre-offensive soviétique, jusqu’à l’encerclement et à la reddition des troupes allemandes. L’ensemble de ces combats, dans et hors de la ville, ont coûté la vie à plus de 800 000 Soviétiques, civils et combattants, et à 400 000 militaires allemands, roumains, italiens, hongrois et croates.

Après la bataille de Moscou en décembre 1941, et avant la bataille de Koursk en juillet 1943, Stalingrad constitue, avec plus d’un million de soldats de l’Armée rouge engagés simultanément à la mi novembre 1942, l’une des grandes défaites de l’armée allemande sur le front de l’Est et un tournant stratégique majeur de la Seconde Guerre mondiale qui coïncide avec le débarquement sur le front de l’Ouest des cent sept mille hommes de l’Opération Torch. Elle reste dans les mémoires pour l’ampleur des moyens déployés et des destructions, le nombre de victimes civiles et militaires, les conditions atroces créées par l’hiver, l’âpreté de combats urbains qui n’ont pas épargné les civils, ainsi que pour ses impacts psychologiques et symboliques au moment de l’événement puis dans l’après guerre.

Continuer la lecture de « La bataille de Stalingrad (1942/43). »

La sauge.

La Sauge (Salvia apiana) ou sauge sacrée est une plante vivace de la famille des Lamiacées. Provenant d’Amérique du Nord, ce sous arbrisseau a son importance dans la tradition amérindienne où elle est utilisée comme ingrédient de base pour la pinole et semble posséder des propriétés médicinales.


De forme arrondie, ce sous-arbrisseau possède une taille comprise entre 1 et 2 m de hauteur.

La partie foliaire de la sauge blanche est composée de feuilles tomenteuses de couleur très pâle allant du vert au gris. Notamment aromatiques, elles persistent tout au long de l’année. Le bord des feuilles est crénelé tout au long de la tige mais cette caractéristique est moins visible à proximité du pétiole. De plus, elles sont recouvertes de petits poils et de glandes sébacées qui leur donnent un aspect argenté.

Continuer la lecture de « La sauge. »

Le tilleul.

Le genre Tilia regroupe les tilleuls, des arbres sauvages et ornementaux dont les fleurs odorantes et les bractées sont utilisées en infusions apaisantes et calmantes. Ils sont plantés surtout dans les parcs, le long des avenues et sur les places publiques pour leur port et l’ombrage qu’ils fournissent, mais peuvent également se rencontrer en forêt, particulièrement dans les régions calcaires. Les tilleuls appartiennent à la famille des Tiliaceae selon la classification classique, ou à celle des Malvaceae selon la classification phylogénétique.


Le nom botanique du genre Tilia dérive du bas latin tilius à l’origine des noms romans du tilleul. Tilia est une adaptation à travers l’étrusque du grec πτελέᾱ, ptelea, « orme » (allusion à la ressemblance entre les deux arbres, notamment au niveau des feuilles), lui-même issu de l’indo-européen *ptel-ei̯ā, signifiant « large » ou peut-être « à feuille large ».

Continuer la lecture de « Le tilleul. »