Frédéric Louis Sauser, dit Blaise Cendrars, écrivain.

Frédéric Louis Sauser, dit Blaise Cendrars, est un écrivain suisse et français, né le 1er septembre 1887 à La Chaux-de-Fonds (Suisse) et mort le 21 janvier 1961 à Paris. À ses débuts, il utilise brièvement les pseudonymes Freddy Sausey, Jack Lee et Diogène.

Dès l’âge de 16 ans, il quitte la Suisse pour un long séjour en Russie puis, en 1911, il se rend à New York où il écrit son premier poème Les Pâques (qui deviendra Les Pâques à New York en 1919). Il le publie à Paris en 1912 sous le pseudonyme de Blaise Cendrars, qui fait allusion aux braises et aux cendres permettant la renaissance cyclique du phénix. En 1913, il fait paraître son poème le plus célèbre, La Prose du Transsibérien et de la petite Jehanne de France. Dès le début de la guerre de 1914-1918, il s’engage comme volontaire étranger dans l’armée française avant d’être versé dans la Légion étrangère. Parmi ses compagnons d’armes de la Légion, figure notamment Eugene Jacques Bullard, premier pilote noir des forces alliées à partir de 1917. Gravement blessé le 28 septembre 1915, Cendrars est amputé du bras droit et en conséquence réformé. Il écrit sur cette expérience son premier récit en prose : il s’agit d’une première version de La Main coupée.

Continuer la lecture de « Frédéric Louis Sauser, dit Blaise Cendrars, écrivain. »

L’institut Pasteur.

L’institut Pasteur est une fondation française privée à but non lucratif qui se consacre à l’étude de la biologie, des micro-organismes, des maladies et des vaccins.

Créé en 1887 grâce à une souscription publique internationale, il est ainsi nommé d’après Louis Pasteur1, son fondateur et premier directeur qui, en 1885, a mis au point le premier vaccin contre la rage.

Depuis plus d’un siècle, l’institut Pasteur est à la pointe de la lutte contre les maladies infectieuses. Cette organisation internationale de recherche, basée à Paris, a été la première à isoler en 1983 le VIH, virus qui provoque le SIDA. Au fil des années, il a été à l’origine de découvertes révolutionnaires qui ont permis à la médecine de contrôler des maladies virulentes, telles que la diphtérie, le tétanos, la tuberculose, la poliomyélite, la grippe, la fièvre jaune, la peste épidémique, l’hépatite B, le SIDA. Depuis 1908, dix scientifiques de l’institut ont été récompensés par un prix Nobel de physiologie ou médecine.

Continuer la lecture de « L’institut Pasteur. »

Ville de Montbenoît (Doubs).

Montbenoît est une commune française située dans le département du Doubs en région Bourgogne-Franche-Comté.

Monbenoît s’est développé autour d’une abbaye qui occupa un rôle local important. Vers 1050, un ermite du nom de Benoît vient s’installer sur un territoire alors inhabité et couvert de forêts. En 1150, Landry de Joux, donna ce territoire à l’archevêque Humber de Besançon pour racheter ses fautes. Une communauté de chanoines réguliers placés sous la règle de Saint Augustin, issue de l’Abbaye territoriale de Saint-Maurice d’Agaune, vient au XIIe siècle s’y installer et agrandit l’abbaye à partir de 1141, qui devient par la suite une seigneurie ecclésiastique, jusqu’à la Révolution.

Continuer la lecture de « Ville de Montbenoît (Doubs). »