Le phare de Cordouan (Gironde).

Le phare de Cordouan est un phare situé à sept kilomètres en mer sur le plateau de Cordouan, à l’embouchure de l’estuaire de la Gironde, estuaire formé par la confluence de la Garonne et de la Dordogne, donnant dans l’océan Atlantique. Il éclaire et sécurise fortement la circulation dans les deux passes permettant l’accès à l’estuaire : la Grande passe de l’Ouest, balisée de nuit, qui longe le rivage nord depuis le banc de la Coubre, et la passe Sud, plus étroite, et qui n’est pas balisée la nuit.

Il se trouve dans le département de la Gironde, en Nouvelle-Aquitaine, entre les villes de Royan, Vaux-sur-Mer et la Pointe de Grave, sur le territoire de la commune du Verdon-sur-Mer, sur lequel il figure à la parcelle numéro 1 du cadastre.

Construit de 1584 à 1611, il est le plus ancien phare de France encore en activité. Appelé parfois le « Versailles de la mer », le « phare des rois » ou encore le « roi des phares », il est le premier phare classé au titre des monuments historiques par la liste de 1862.

Continuer la lecture de « Le phare de Cordouan (Gironde). »

La citadelle de Vauban à Belle-île-en-mer (Morbihan).

La citadelle de Palais, située à Belle-Île-en-Mer, domine la commune de Palais.

C’est un fort dominant un havre qui est attesté très anciennement sous le nom de Balaë ou Pallaé, d’origine obscure, qui a donné son nom à la commune de Palais (et non du Palais, en raison de cette étymologie). L’ancien bourg avec l’église se trouvaient sur ce versant jusqu’à ce que Vaban le fasse déplacer de l’autre côté pour constituer un glacis.

Ce fort a défendu l’île contre les pirates, les Espagnols et surtout les Anglais en 1683. Il a été agrandi par les ducs de Gondi de Retz qui en ont fait une citadelle, amélioré par le surintendant Fouquet. Sa double enceinte, ses puissants bastions d’angle, ses dehors portent la marque de Vauban, qui y séjourne en 1683, 1687 et 1689. Assiégée à la fin de la guerre de Sept Ans, la citadelle tomba en 1761 entre les mains des Anglais qui occupèrent toute l’île jusqu’au traité de Paris de 1763.

Continuer la lecture de « La citadelle de Vauban à Belle-île-en-mer (Morbihan). »

La palais idéal du facteur Cheval, Hauterives (Drôme).

Le Palais idéal (aussi appelé Palais idéal du facteur Cheval) est un monument construit à Hauterives (France) par le facteur Ferdinand Cheval, de 1879 à 1912.

Chef-d’œuvre de l’architecture naïve et de l’art naïf, il est classé au titre des monuments historiques depuis 1969.

Le palais est aussi bien un hymne à la nature qu’un mélange très personnel de différents styles architecturaux, avec des inspirations puisées tant dans la Bible (grottes de Saint-Amédée et de la Vierge Marie, un calvaire, les évangélistes…) que dans la mythologie hindoue et égyptienne. Ferdinand Cheval est facteur à une époque où se développaient les voyages et la carte postale apparue en France en 1873, cinq ans avant le début du Palais idéal.

Continuer la lecture de « La palais idéal du facteur Cheval, Hauterives (Drôme). »