Le vaccin contre la rage.

Depuis 1880, Louis Pasteur travaillait sur le virus de la rage. Avec ses collaborateurs, il a montré par exemple que ce pathogène ne siège pas uniquement dans la salive comme on le pensait jusque-là, mais surtout dans le système nerveux central. D’autre part, par des passages successifs dans des animaux, il met en évidence que le pathogène perd de sa virulence. Il émet l’hypothèse que les injections successives de souches de plus en plus agressives permettrait au corps de se protéger.

Durant les mois de mai et juin 1885, on lui amène deux patients malades de la rage, chez qui les symptômes étaient déjà déclarés. Louis Pasteur tente donc de leur injecter le vaccin. Sans succès, les deux personnes mourant de la maladie les jours suivants. Le 6 juillet de cette même année, il reçoit un berger alsacien de neuf ans, Joseph Meister, mordu par un chien supposé enragé deux jours plus tôt. À son arrivée, l’enfant ne présente aucun symptôme. Louis Pasteur hésite à le traiter, mais finit par lui inoculer son vaccin. L’enfant reçoit en tout 13 piqûres de virus atténué, contenant chaque fois une souche de plus en plus virulente, en l’espace de dix jours. Il ne développe pas la maladie.

Continuer la lecture de « Le vaccin contre la rage. »

La cathédrale Saint-Gatien de Tours (Indre-et-Loire).

La cathédrale Saint-Gatien de Tours est une cathédrale catholique romaine, située à Tours dans le Vieux-Tours, en Indre-et-Loire. Dédiée à saint Gatien, le premier évêque de Tours, elle est le siège de l’archidiocèse de Tours et la cathédrale métropolitaine de la province ecclésiastique de Tours.

Elle a été classée monument historique par liste de 1862.


La cathédrale Saint-Gatien a été construite entre 1170 et 1547. Lors de sa création, elle était située presque au débouché du pont franchissant la Loire contrôlé par le château de Tours, sur la route reliant Paris au sud-ouest de la France.

 

Continuer la lecture de « La cathédrale Saint-Gatien de Tours (Indre-et-Loire). »

Darius Milhaud, compositeur.

Darius Milhaud, né le 4 septembre 1892 à Marseille et mort à Genève le 22 juin 1974, est un compositeur français de musique classique.

Darius Milhaud est issu de l’une des plus vieilles familles juives de Provence, originaire du Comtat Venaissin. Cette région de Vaucluse abrite depuis des siècles de nombreuses familles juives surnommées les « Juifs du pape ». Parmi les membres de cette famille, on compte Joseph Milhaud, fondateur en 1840 de la synagogue d’Aix-en-Provence, ainsi que José de Bérys, Francine Bloch (qui demandera au musicien, en 1961, de devenir le premier président de la Société des amis de la Phonothèque nationale de France et établira sa phonographie), Marcel Dassault et Pierre Vidal-Naquet.

Continuer la lecture de « Darius Milhaud, compositeur. »