Jean-Paul Charles Aymard Sartre, écrivain et philosophe.

Jean-Paul Charles Aymard Sartre, né le 21 juin 1905 dans le 16e arrondissement de Paris et mort le 15 avril 1980 dans le 14e arrondissement, est un écrivain et philosophe français, représentant du courant existentialiste, dont l’œuvre et la personnalité ont marqué la vie intellectuelle et politique de la France de 1945 à la fin des années 1970.

Écrivain prolifique, fondateur et directeur de la revue Les Temps modernes (1945), il est connu aussi bien pour son œuvre philosophique et littéraire qu’en raison de ses engagements politiques, d’abord en liaison avec le Parti communiste, puis avec des courants gauchistes, au sens léniniste du terme, plus particulièrement maoïstes, dans les années 1970.

Continuer la lecture de « Jean-Paul Charles Aymard Sartre, écrivain et philosophe. »

Louis Farigoule, dit Jules Romains, écrivain, philosophe, poète et dramaturge.

Louis Farigoule, dit Jules Romains, né à Saint-Julien-Chapteuil (Haute-Loire) le 26 août 1885 et mort à Paris le 14 août 1972, est un écrivain, philosophe, poète et dramaturge français, membre de l’Académie française.

Son père, Henri Farigoule (1855-1933), né à Coubladour (commune de Loudes, aux alentours du Puy-en-Velay), rejoint Paris où il obtient en 1887 un poste d’instituteur à Montmartre à l’école de la rue Hermel. Son fils unique, Louis Henri Jean, élève du lycée Condorcet et de l’École normale supérieure, est agrégé de philosophie en 1909. Ayant suivi des cours de physiologie à l’ENS, il effectue des expériences sur la vision extra-rétinienne qui seront publiées sous son nom en 1919.

Continuer la lecture de « Louis Farigoule, dit Jules Romains, écrivain, philosophe, poète et dramaturge. »

Romain Rolland, écrivain.

Romain Rolland, né à Clamecy (Nièvre) le 29 janvier 1866 et mort à Vézelay le 30 décembre 1944, est un écrivain français, lauréat du prix Nobel de littérature de 1915.

D’une culture forgée par la passion de l’art et de la musique (opéra, Michel-Ange, Scarlatti, Lully, Beethoven, amitié avec Richard Strauss) et le culte des héros, il chercha sa vie durant un moyen de communion entre les hommes. Son exigence de justice le poussa à souhaiter la paix « au-dessus de la mêlée » pendant et après la Première Guerre mondiale. Il est animé par un idéal humaniste et la quête d’un monde non violent, par son admiration pour Léon Tolstoï, grande figure de la non-violence, par les philosophies de l’Inde (conversations avec Rabindranath Tagore et Gandhi), l’enseignement de Râmakrishna et Vivekananda, par sa fascination pour ʿAbd-al-Bahāʾ (il y fait référence dans Clerambault), puis par le « monde nouveau » qu’il espérait voir se construire en Union soviétique.

Continuer la lecture de « Romain Rolland, écrivain. »