José Trinidad Cabañas, officier militaire et homme politique.

José Trinidad Cabañas Fiallos ( Tegucigalpa, Honduras, 9 juin 1805 – Comayagua, Honduras, 8 janvier 1871 ) était un officier militaire avec le grade de général de division et homme politique hondurien, élu président constitutionnel de l’État du Honduras dans la période du 1852 à 1855. Il était un défenseur des idées unionistes de l’Amérique centrale.


Le 9 juin 1805, José Trinidad Cabañas est né à Tegucigalpa. Il était le fils de José María Cabañas Rivera et Juana María Fiallos. Il a été baptisé par le père Juan Francisco Márquez Castejón le même jour de sa naissance. Son certificat de baptême se trouve sur le folio 98 du registre ecclésiastique de l’église paroissiale de San Miguel de Tegucigalpa et l’enregistre comme espagnol.

Au Colegio Tridentino de Comayagua, il étudie la grammaire latine, la théologie et la philosophie.

En 1827 (11 novembre), ce fut la première expérience militaire de Cabañas dans la bataille de La Trinidad.

Continuer la lecture de « José Trinidad Cabañas, officier militaire et homme politique. »

Manuel José Arce y Fagoaga, homme d’état.

Manuel José de Arce y Fagoaga (San Salvador, Salvador, 1er janvier 1787 – id. 14 décembre 1847) fut un général et homme politique salvadorien, ainsi que le premier président de la République fédérale d’Amérique centrale de 1825 à 1829.


Manuel José de Arce fut le fils de Bernardo José de Arce, gouverneur de l’intendance de San Salvador de 1799 à 1800, et de Antonia Fagoaga. Il était le descendant de Sancho de Barahona, l’un des lieutenants de Hernán Cortés puis de Pedro de Alvarado. Sa famille bénéficiait d’une position sociale privilégiée. En 1801, envoyé au Guatemala pour poursuivre ses études, il y obtint le titre de bachelier en philosophie au collège San Francisco Borja. Il entreprit des études de médecine à l’université San Carlos de Borromeo, mais dut les interrompre à la suite des ennuis de santé de son père. En décembre 1808, il épousa sa cousine Felipa de Aranzamendi y Aguiar.

Il participa très tôt aux activités indépendantistes, notamment au « Premier cri d’indépendance » (Primer Grito de Independencia) le 5 novembre 1811 dans sa ville natale. Il fut influencé par son oncle, l’ecclésiastique José Matías Delgado, l’une des grandes figures de l’émancipation  centraméricaine. Arce fut aussi impliqué dans le second soulèvement qui débuta le 24 janvier 1814, ce qui lui coûta quatre années de prison.

Continuer la lecture de « Manuel José Arce y Fagoaga, homme d’état. »

José Matias Delgado, prêtre et médecin.

José Matías Delgado y de León (24 février 1767 – 12 novembre 1832) était un prêtre et médecin salvadorien connu sous le nom d’ El Padre de la Patria Salvadoreña (Le père de la patrie salvadorienne).

Il était un leader éminent du mouvement d’indépendance d’ El Salvador vis-à-vis de l’ Empire espagnol. Du 28 novembre 1821 au 9 février 1823, il fut chef politique de San Salvador , puis président de l’Assemblée constituante des Provinces-Unies d’Amérique centrale du 24 juin 1823 au 1er juillet 1823.


José Matías Delgado y de León est né le 24 février 1767 à San Salvador, en Espagne. Son père était Pedro Delgado y Matamoros, un Panaméen qui a servi plus tard comme “Major ordinaire du premier vote et échevin et enseigne royale” de San Salvador à Mexia, au Guatemala, et avait six enfants : Manuel, Michael, Josefa, Juan et Francisco, et Mercedes. Par sa mère, Delgado était un descendant direct de Sancho de Barahona, un Espagnol conquistador qui était un compagnon de Pedro de Alvarado , le conquistador qui a conquis El Salvador au XVIème siècle.

Continuer la lecture de « José Matias Delgado, prêtre et médecin. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.