Le corindon.

C’est le célèbre minéralogiste John Woodward qui a décrit ce minerai pour la première fois en 1725 sous l’appellation corinvindum. Ce nom est un dérivé de kurund, le nom hindi de ce minéral, qui trouve lui-même son origine dans le terme tamoul kuruntam, qui signifie pierre rouge. Au cours de  l’histoire, de nombreuses personnalités ont été passionnées par la beauté de ces minerais. Louis XIV, qui ne cachait pas son gout pour tout ce qui était bleuté, en avait choisi un comme l’une des pièces principales pour les  Joyaux de la Couronne. Ce magnifique joyau de 27,10 grammes et 135,80 carats, présente des reflets somptueux lorsqu’il est exposé à la lumière. Daubenton, célèbre naturaliste français et le premier directeur du Muséum national d’histoire naturelle, s’est chargé de faire inventorier cette splendide gemme à la collection nationale. De nos jours, cet illustre joyau fait partie de l’exposition Trésors de la Terre.

Les pierres corindons regroupent deux familles de minéraux qui ont une surface bien plus dure que celle du verre. Leur dureté est presque aussi forte que celle du diamant. Ces cristaux composés d’oxyde d’aluminium  cristallisé sont très rares et ne se retrouvent dans la nature que très localement. Transparent comme le verre ou opaque, ce groupe se présente sous l’aspect de cristaux prismatiques ou coniques, qui peuvent être parcourus par de légères stries.

Continuer la lecture de « Le corindon. »

Wifredo Lam, peintre

Wifredo Óscar de la Concepción Lam y Castilla, dit Wifredo Lam, est né le 8 décembre 1902 à Sagua La Grande (Cuba) et mort le 11 septembre 1982 à Boulogne-Billancourt. Peintre cubain, promoteur d’une peinture métissée alliant modernisme occidental et symboles africains et caribéens créant ainsi un langage singulier et contemporain. Proche de Picasso, des surréalistes qui le reconnaissent comme l’un des leurs, il côtoiera également les Imaginistes, Phases, CoBrA.

« Lam, c’est aussi l’âme de ce temps dans son combat pour la justice, pour la libération des réalités longtemps opprimée. » Lam poursuit le même combat que le poète martiniquais Aimé Césaire, « peindre le drame de son pays, la cause et l’esprit des Noirs. » Il a inventé un langage propre, unique et original, pour « défendre la dignité de la vie. »

Il aurait signé certaines de ses œuvres « Wilfredo Lam », s’amusant du fait que les Occidentaux prononçaient son nom avec difficulté.


Wifredo Oscar de la Concepción Lam y Castilla naquit l’année de la  proclamation de la république, après plus de trois siècles de domination espagnole. Le « l » de son prénom ayant disparu quelques années plus tard à la suite d’une erreur administrative, il adopte complètement ce nouveau prénom de Wifredo.

Continuer la lecture de « Wifredo Lam, peintre »

Les automobiles Hudson.

La Hudson Motor Car Company est un constructeur automobile américain fondé en 1909 par Roy Chapin (père), un ancien cadre chez Oldsmobile, et sept autres hommes d’affaires dont J.L. Hudson, un entrepreneur et fondateur des magasins à rayons Hudson de Détroit (Michigan). Comme ce dernier avait fourni le capital nécessaire, on nomma la compagnie en son honneur. Hudson Motor a disparu en 1954 lors de la fusion avec Nash  Motors pour former l’American Motors Corporation. Le nom Hudson est cependant demeuré sur certaines automobiles d’AMC jusqu’à l’année-modèle 1957.

Sa meilleure année fut 1929 avec des ventes combinées de 300 000 véhicules (séries Hudson et Essex, incluant la production des usines en Belgique et Grande-Bretagne). Ceci fit de l’entreprise le troisième constructeur automobile cette année-là, derrière Ford et Chevrolet.

Continuer la lecture de « Les automobiles Hudson. »