Dorothea Christiane Erxleben, médecin.

Dorothea Christiane Erxleben, née Leporin (13 novembre 1715 – 13 juin 1762), est un médecin allemand, féministe et la première femme à avoir obtenu dans ce pays un doctorat en médecine.

L’exemple de la scientifique italienne Laura Bassi la pousse à se battre pour pratiquer la médecine. En 1742, elle publie un pamphlet pour le droit des femmes à étudier à l’université.


Fille de Christian Polycarp Leporin (1689 – 1747), médecin à Quedlinburg en Prusse, Dorothea Erxleben, délicate et maladive, maîtrise le latin très tôt et montre un don certain pour les sciences. Son père lui enseigne la médecine dès son plus jeune âge.

Elle pratique sur des personnes pauvres. Mais l’idée qu’une femme puisse étudier la médecine est choquante à l’époque. On considère que, comme la loi ne les autorise pas à tenir un poste officiel, elles ne doivent pas non plus pratiquer ou étudier la médecine. Trois médecins de Quedlinburg l’accusent de charlatanisme et exigent qu’elle obtienne un diplôme. Le recteur de l’Université de Halle lui permet de passer l’examen qu’elle réussira le 12 juin 1754.

Continuer la lecture de « Dorothea Christiane Erxleben, médecin. »

Kurt Schwitters, peintre, sculpteur et poète.

Kurt Schwitters né le 20 juin 1887 à Hanovre, dans l’Empire allemand, et mort le 8 janvier 1948 (à 60 ans), à Ambleside, en Angleterre, est un peintre, sculpteur et poète allemand qui a incarné l’esprit individualiste et anarchiste du mouvement dada, dont il fut l’un des principaux animateurs à Hanovre.

En parallèle à dada, il a créé un mouvement qu’il a appelé Merz. Il a exercé une influence importante sur les néo-dadas américains, Robert Rauschenberg en particulier, qui lui a emprunté l’idée de ses combine-paintings et ses collages.


Kurt Schwitters étudie la peinture et le dessin de 1909 à 1914, à l’académie de Dresde, puis à celle de Berlin et participe à la revue Der Sturm de Berlin. Il est d’abord l’auteur d’œuvres figuratives, avant de subir l’influence des mouvements d’avant-garde du début du XXe siècle dans des œuvres au fusain ou à l’aquarelle. À partir de 1918, il se détourne définitivement de la peinture traditionnelle pour élaborer, entre 1918 et 1920, un vocabulaire propre fondé sur l’emploi de déchets et de détritus de toutes sortes et l’utilisation des procédés de collage pour assembler des matériaux de manière « harmonieuse ».

Continuer la lecture de « Kurt Schwitters, peintre, sculpteur et poète. »

Carl Wilhelm Kaisen, homme politique.

Carl Wilhelm Kaisen (22 mai 1887 – 19 décembre 1979) était un homme politique allemand du Parti social-démocrate d’Allemagne (SPD). Entre 1945 et 1965, il fut le 2e président du Sénat et maire de la ville hanséatique libre de Brême . En 1958/59, il a été le 10e président du Bundesrat . Il est devenu un symbole de la reconstruction allemande à Brême après 1945.


Kaisen est né dans la ville allemande de Hambourg et y a passé sa jeunesse. La pauvreté de sa famille ne lui a pas permis de visiter une école supérieure ni même de recevoir une éducation secondaire. En 1905, il devient membre du SPD. Après la Première Guerre mondiale , il a déménagé dans la ville natale de sa femme, Brême . Influencé par sa famille, il a fait entrer le SPD au parlement de Brême (Bürgerschaft) . De 1919 à 1928, il fut journaliste et rédacteur en chef du journal SPD Bremer Bürger-Zeitung  [ de ] . De 1920 à 1928, il était membre de la Bürgerschaft. En 1928, Kaisen est devenu le sénateur SPD des services sociaux au Sénat de Brême. En mars 1933, les nazis l’ ont poussé à démissionner .

Continuer la lecture de « Carl Wilhelm Kaisen, homme politique. »