Mini-feuille “Bel la vache qui rit”, le 16/04/2021.

Premier jour le Vendredi 16 avril 2021à LONS-LE-SAUNIER (39) La Poste Lons-Briand, de 9H00 à 12H00 et de 14H00 à 17H00, 2 bis Avenue Aristide Briand 39000 LONS LE SAUNIER, uniquement le vendredi.

SABLÉ-SUR-SARTHE (72) Salle des mariages, de 9H00 à 17H00, place Raphael Elizé, le vendredi 16, bureau de poste, de 9H00 à 12H00, 9 rue Aristide Briand, le samedi 17 72300 SABLE SUR SARTHE.

PARIS (75) Le Carré d’Encre, de 10H à 17H, 13 bis rue des Mathurins, 75009 PARIS.

Valeur faciale 8,64€ ( 8 x 1,08€), tirage 420.000 feuilles.

voir le communiqué officiel de La Poste

 

Sophie Scholl, résistante au nazisme.

Sophie Magdalena Scholl, née le 9 mai 1921 à Forchtenberg (Allemagne) et exécutée le 22 février 1943 à Munich, est une résistante allemande au nazisme et l’un des piliers du réseau « La Rose blanche » (Die Weiße Rose) avec son frère Hans.


Comme le reste des jeunes Allemands, elle est embrigadée dans les jeunesses hitlériennes. Elle y ressent très tôt la restriction des libertés, en particulier de pensée et de religion. Chrétienne, elle est comme son frère profondément croyante. Après l’Abitur en 1940, elle devient garde d’enfants. Dans les « services du travail » et « service auxiliaire » qu’elle effectue en 1940-41 à Krauchenwies, elle parvient à garder, malgré l’interdiction de posséder des livres, les Confessions de saint Augustin ; elle garde en mémoire cette phrase : « Tu nous as créés pour que nous allions à Toi, et notre cœur est inquiet, jusqu’à ce qu’il repose en Toi. » Elle entame ensuite des études de biologie et de philosophie en mai 1942 à Munich. Influencée par son éducation protestante, par l’opposition déclarée de son père Robert Scholl au nazisme, et par l’expérience vécue par son frère, militaire étudiant en médecine à Munich, puis infirmier dans les hôpitaux du front de l’Est, qui est témoin de la barbarie de l’armée à l’encontre des juifs et des populations russes, elle prend conscience de la vraie nature du régime nazi. À partir de juin 1942, elle tient des réunions avec son frère Hans et Carl Muth. Elle les aide à imprimer et à diffuser les tracts hostiles au régime nazi et à la guerre. Sophie Scholl distribue également des tracts dans la rue, glissant des feuillets sur les voitures en stationnement et elle effectue quelques voyages à travers le pays pour promouvoir les idées de la Rose blanche auprès d’étudiants sympathisants.

Continuer la lecture de « Sophie Scholl, résistante au nazisme. »