Le monastère de la Grande Chartreuse (Isère).

Le monastère de la Grande Chartreuse est le premier monastère et la maison-mère des moines-ermites de l’ordre des Chartreux. Il est situé sur la commune de Saint-Pierre-de-Chartreuse, dans l’Isère, au pied du Grand Som, le quatrième plus haut sommet du massif de la Chartreuse.

L’implantation des chartreux dans le massif qui leur a donné son nom fait de ce site le type de l’espace monastique cartusien, bien que l’ordre se soit accommodé dès le XIIIe siècle de sites urbains et de maisons situées en plaine, voire au bord de la mer.

Continuer la lecture de « Le monastère de la Grande Chartreuse (Isère). »

L’art de la gravure.

Le terme de gravure désigne l’ensemble des techniques artistiques, artisanales ou industrielles qui utilisent l’incision ou le creusement pour produire une image, un texte ou toute autre inscription dans la matière.

Le principe consiste à inciser ou à creuser à l’aide d’un outil ou d’un mordant une matrice. Après encrage, celle-ci est imprimée sur du papier ou sur un autre support. L’œuvre finale ainsi obtenue s’appelle une estampe. Par abus de langage, « gravure », « estampe » et « tirage » sont souvent confondus.

Continuer la lecture de « L’art de la gravure. »

La légion étrangère.

La Légion étrangère est un corps de l’Armée de terre française disposant d’un commandement particulier et comportant plusieurs spécialités : infanterie, cavalerie, génie et troupes aéroportées. La Légion est également indépendante du point de vue de son recrutement.

Créé en 1831 pour permettre l’incorporation de soldats étrangers dans l’Armée française, une partie de ses unités a fait partie, jusqu’en 1962, fin de la période coloniale, du 19e corps d’armée, noyau de l’armée d’Afrique.

L’engagement à la Légion est réservé aux hommes dont l’âge est compris entre 17 et 40 ans (dérogation possible) et a compté depuis sa création et jusqu’en 1963 plus de 600 000 soldats dont une majorité d’Allemands, suivi de trois fois et demie moins d’Italiens, puis de Belges, mais aussi de Français, d’Espagnols et de Suisses. De nombreuses autres nationalités sont représentées, comme les ressortissants des pays d’Europe de l’Est et des Balkans, majoritaires dans les années 2000. En 2017, c’est le prestige de ce corps d’élite qui suscite leur candidature à l’engagement. Cet attrait et, dans le passé, les soubresauts historiques (conflits mondiaux, crises économiques ou politiques), ont contribué à un recrutement plus spécifique : Espagnols à l’issue de la guerre d’Espagne, Allemands après 1945, Hongrois en 1956.

Continuer la lecture de « La légion étrangère. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.

Retour vers le haut de page