Perdus dans l’espace (série télévisée, 1965).

Perdus dans l’espace (Lost in Space) est une série télévisée américaine en 83 épisodes de 49 minutes, dont 29 en noir et blanc, créée par Irwin Allen et diffusée entre le 15 septembre 1965 et le 6 mars 1968 sur le réseau CBS.

Au Québec, la série a été diffusée à partir du 9 septembre 1967 à la Télévision de Radio-Canada, en France, en Lorraine à la fin des années 1960 sur Télé Luxembourg ; un épisode diffusé le 18 juillet 1991 dans À nous la Cinq sur La Cinq.


En 1997, alors que la Terre est surpeuplée, la famille Robinson a été choisie pour se rendre dans le système d’Alpha Centauri afin d’y fonder une colonie. Embarqués à bord du vaisseau Jupiter II qui a été saboté par le Docteur Smith, ils se retrouvent perdus dans l’espace…

Continuer la lecture de « Perdus dans l’espace (série télévisée, 1965). »

Greenpeace.

Greenpeace (litt. « paix verte ») est une organisation non gouvernementale internationale (ONGI) de protection de l’environnement présente dans plus de 55 pays à travers le monde1. Fondée en 1971, par Jim Bohlen et Irving Stowe, après le mouvement Don’t Make a Wave Committee visant à s’opposer aux essais nucléaires aux États-Unis, l’organisation Greenpeace est un groupe de plaidoyer luttant contre ce qu’elle estime être les plus grandes menaces pour l’environnement et la biodiversité sur la planète.


Greenpeace naît à Vancouver en 1971 quand un groupe de quatorze militants pacifistes et écologistes (David McTaggart, John Cormack, Jim Bohlen, Paul Watson, Bill Darnell, Patrick Moore, Lyle Thurston, Dave Birmingham, Terry Simmons, Richard Fineberg, Bob Hunter, Ben Metcalfe, Bob Cummings et Bob Keziere) renomment leur association « Don’t Make a Wave Committee » fondée à Vancouver en 1969. Cherchant un nom évocateur de sa double préoccupation, environnement et pacifisme, ces hommes issus du monde des quakers, des hippies, des journalistes et des déserteurs de la guerre du Vietnam, choisissent les termes green (vert) et peace (paix) qui selon eux résument le mieux leur démarche. En septembre 1971, ils embarquent à bord d’un vieux chalutier, le Phyllis Cormack (avec inscrit en grande lettre sur la voile le mot « GREENPEACE »), pour empêcher les essais nucléaires américains sur le site d’Amchitka en Alaska. Dès 1972, les États-Unis cessent leurs essais nucléaires atmosphériques.

Continuer la lecture de « Greenpeace. »

La bataille de Midway (1942).

La bataille de Midway est un engagement aéronaval majeur et décisif de la Seconde Guerre mondiale qui oppose les marines du Japon et des États-Unis. Elle se déroula dans les premiers jours de juin 1942 au large des Îles Midway, lors de la guerre du Pacifique. La bataille fut livrée alors que le Japon avait atteint, six mois après son entrée en guerre déclenchée par l’attaque de Pearl Harbor, l’ensemble de ses objectifs de conquête. L’objectif de la bataille navale, provoquée par le Japon, était d’éliminer les forces aéronavales américaines qui constituaient une menace pour les conquêtes japonaises dans le Pacifique. Pour l’amiral Yamamoto, commandant des opérations, il s’agissait également de placer son pays dans une position de force pour négocier avec les États-Unis une paix entérinant le nouveau partage du territoire.

Le plan de l’amiral Yamamoto prévoyait d’attirer les porte-avions américains vers les forces navales japonaises en livrant un assaut aérien et terrestre contre l’atoll de Midway. Une attaque devait être menée en parallèle contre les îles Aléoutiennes. Malgré les moyens énormes mis en jeu par la marine japonaise, comprenant près de 200 unités navales dont 8 porte-avions (seulement quatre ont participé aux combats) et 12 cuirassés, cette attaque fut un échec total. Les Américains, qui avaient percé le code japonais, connaissaient les détails et le calendrier de l’opération, tandis que les Japonais furent handicapés par l’échec de leurs missions de reconnaissance puis, au moment de la bataille décisive livrée par les quatre porte-avions de l’amiral Nagumo, par la division de leurs forces en plusieurs flottes. Les quatre principaux porte-avions japonais (Kaga, Sōryū, Akagi et Hiryū) ainsi qu’un croiseur lourd (Mikuma) furent coulés par les aviateurs américains tandis que les pertes américaines se limitèrent à un porte-avions (USS Yorktown) et un destroyer.

Continuer la lecture de « La bataille de Midway (1942). »