Hassan Gouled Aptidon, homme politique.

Hassan Gouled Aptidon (né officiellement à Djibouti le 15 octobre 1916, mais sans doute vers 1908-1910 à Lughaya près de Zeilah, alors en Somalie britannique ; mort le 21 novembre 2006), est un homme politique de la Côte française des Somalis, du Territoire français des Afars et des Issas puis de la République de Djibouti.


Hassan Gouled Aptidon est né dans le petit village de Garissa, dans le district de Lughaya, au nord du Somaliland. Il appartenait au groupe Mamassan du clan Issa.

Hassan Gouled commence sa carrière dans les années 1930, comme infirmier. Il est en poste à Dikhil en 1932. Il est ensuite entrepreneur.

En 1946, il fonde avec Mahmoud Harbi le Club de la jeunesse somalie et dankalie. Ils sont élus ensemble en 1951 au Conseil représentatif de la colonie, puis se séparent. Hassan Gouled est élu sénateur français, contre Mahmoud Harbi. Il le reste de 1952 à 1957, puis est député à l’Assemblée nationale de 1959 à 1962. Il est battu aux élections législatives de 1962 par Moussa Ahmed Idriss, du Parti du mouvement populaire (PMP).

Continuer la lecture de « Hassan Gouled Aptidon, homme politique. »

Lucas van Leyden, peintre et graveur.

Lucas van Leyden ou Lucas de Leyde, aussi appelé Lucas Huighensz ou Lucas Jacobsz, est un peintre et graveur hollandais né en 1494 à Leyde où il est mort le 8 août 1533. Le maître Lucas de Leyde est depuis quelques siècles placé parmi les premiers peintres de genre hollandais, incontournable dans le premier tiers du XVIe siècle. Ses scènes populaires Le Gueux, L’Espiègle, La Laitière sont des pièces de peinture hollandaise et flamande. Il est en outre, à peine deux décennies après sa mort, considéré comme un des meilleurs graveurs de l’histoire de l’art, à l’origine de l’invention pratique du clair-obscur dans cet art. Au XIXe siècle, Lucas était célèbre pour les couleurs fraiches de ses figures de femme et la perspective aérienne de ses gravures, déjà appréciée par Albrecht Dürer.


Carel van Mander, qui a interrogé son petit-fils, situe sa naissance en 1494, date contestée par certains, qui préfèrent la reculer jusqu’en 1489 pour le mettre à la même génération que Pieter Cornelisz dit Kunst.

Né et ayant vécu essentiellement à Leyde, il a été d’abord l’élève de son père Hugo Jacobsz, dont on ne connaît aucune œuvre. Il a quitté l’atelier paternel en 1508 pour rejoindre celui voisin de Cornelis Engebrechtsz. Ce second maître formateur est considéré comme l’ultime grand représentant du maniérisme gothique, courant d’art héritier de la peinture primitive franco-flamande et déjà ouvert aux techniques de dessin allemande et italienne, en particulier le rythme graphique italianisant. Le fils aîné du maître Pieter Cornelisz se destine à être peintre verrier. Sous son aile, Lucas commence à peindre des scènes de genre et surtout des petits-formats.

Continuer la lecture de « Lucas van Leyden, peintre et graveur. »

Martin Schongauer, peintre et graveur.

Martin Schongauer, né vers 1450 à Colmar et mort en 1491 à Vieux-Brisach, est un peintre et graveur allemand de la fin du Moyen Âge. Graveur sur bois et sur cuivre le plus illustre de son temps, sa renommée s’étend jusqu’en Italie (Michel-Ange l’admirait) et aux Pays-Bas. Albrecht Dürer veut devenir son disciple, mais Schongauer meurt prématurément alors que Dürer n’est qu’à quelques jours de voyage de Colmar.


Fils de Gaspard Schongauer, un orfèvre colmarien ayant acquis le droit de bourgeoisie en 1445, le jeune Martin Schongauer étudie à l’université de Leipzig vers 1465 avant de suivre une formation itinérante dont on sait peu de choses, mis à part sa probable présence à Beaune, en Bourgogne, où il copie le Jugement dernier de Rogier van der Weyden en 1469. De retour à Colmar peu de temps après cette dernière date, Schongauer y réalise La

Continuer la lecture de « Martin Schongauer, peintre et graveur. »