Émile Littré, médecin, lexicographe, philosophe et homme politique.

Émile Littré (Maximilien Paul), né à Paris le 1er février 1801 et mort à Paris le 2 juin 1881 est un médecin, lexicographe, philosophe et homme politique français, surtout connu pour son Dictionnaire de la langue française, communément appelé « le Littré ».

Il naquit au 21, rue des Grands-Augustins, à Paris. Son père, Michel-François, originaire d’Avranches, fils d’orfèvre, avait reçu une certaine éducation, mais, s’ennuyant dans la maison paternelle, il se rendit à Paris. Là, apprenant que son père était dans la gêne, il s’engagea dans l’artillerie de marine, et envoya à Avranches le prix de son engagement. Il fut canonnier pendant plusieurs années et parvint au grade de sergent-major. Lorsqu’il revint à terre, il était imprégné des idées révolutionnaires de l’époque. Mais il fallait vivre, et après quelque emploi en province, il parvint à devenir chef de bureau à la direction générale des Contributions indirectes à Paris. Il épousa Sophie Johannot (fille de Jean-Baptiste Johannot), libre-penseuse comme lui, et ils eurent deux fils, Émile et Barthélémy, qui naquirent à Paris. Possédant le goût de l’étude, il avait assemblé une très bonne bibliothèque, et, mettant en œuvre ses idées philosophiques, il se consacra à l’éducation de ses deux fils. Pour cela, il apprit le grec et, plus tard, le sanskrit. Le jeune Émile, qui portait le plus le cachet paternel, fut envoyé au lycée Louis-le-Grand, où il eut pour amis Louis Hachette et Eugène Burnouf.

Continuer la lecture de « Émile Littré, médecin, lexicographe, philosophe et homme politique. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.