Ilie Năstase, joueur de tennis.

Ilie Năstase, né le 19 juillet 1946 à Bucarest, est un ancien joueur  de tennis professionnel roumain.

Premier numéro 1 mondial du classement ATP, il remporta notamment l’US Open en 1972 et le tournoi de Roland-Garros en 1973. Il gagna 87 tournois (dont 57 tournois enregistrés par l’ATP) en simple et 55 en double messieurs (dont 47 enregistrés à l’ATP) au cours de sa carrière.

Năstase se distinguait sur le court par son sens du spectacle, n’hésitant ni à amuser le public ni à s’en prendre verbalement à l’arbitre, mais ses frasques étaient celles d’un grand joueur. Il fut le premier sportif professionnel à signer un contrat avec Nike en 1972.


Ilie Năstase commence sa carrière internationale en 1966, à vingt ans. Auparavant il n’a pas pu participer aux tournois de jeunes hors du rideau de fer. Par la suite il participe par contre à la Coupe Davis, avec son  compatriote Ion Țiriac, où les professionnels sous contrat ne sont pas admis. Avec l’équipe de son pays, il dispute deux challenge-rounds en 1969 et en 1971 ainsi que la finale de 1972 mais ne remporte pas le trophée.

Continuer la lecture de « Ilie Năstase, joueur de tennis. »

Alexandru Macedonski, poète, dramaturge et critique littéraire.

Alexandru Macedonski (également nommé Al A. Macedonski, Macedonschi ou Macedonsky ; 14 mars 1854 – 24 novembre 1920) est un poète, dramaturge et critique littéraire roumain, principalement connu pour avoir fait connaître le symbolisme français en Roumanie, et pour avoir mené le mouvement symboliste roumain au cours de ses premières décennies.


Alexandru Macedonski est sans doute tout autant un écrivain français que roumain, est le principal introducteur du symbolisme dans la littérature roumaine1. Il s’installera à Paris en 1884. Il publiera durant ces années un roman: Calvaire de feu (1906), et des poèmes, parmi lesquels un recueil intitulé Bronzes (1897). Le poète Alexandru Macedonski, à lui seul, assure le passage du romantisme au symbolisme et au dernières expériences poétiques, de Alfred de Musset à Stéphane Mallarmé, tout en revendiquant le statut de pionnier européen du vers libre. Alexandru Macedonski écrit aussi bien en roumain qu’en français et publie en Roumanie, en France et en Belgique.

Continuer la lecture de « Alexandru Macedonski, poète, dramaturge et critique littéraire. »

Anghel Saligny, ingénieur, académicien et ministre.

Anghel I. Saligny (né le 19 avril 1854 à Șerbănești, județ de Galați, mort le 17 juin 1925 à Bucarest), académicien, ingénieur en constructions, ministre et pédagogue roumain, il est considéré comme l’un des pionniers de la technique mondiale dans l’étude et la construction des ponts à structure métallique et des silos en béton armé et l’un des fondateurs de l’ingénierie roumaine.


Anghel Saligny est né le 19 avril 1854, dans la commune de Șerbănești, județ de Tecuci (actuellement, județ de Galați) et il est mort le 17 juin 1925, à Bucarest. Il avait un frère d’un an son aîné, Alfons Oscar I. Saligny (1853 – 1903), qui est devenu un grand chimiste, membre correspondant à l’Académie roumaine, et avec lequel il a fréquenté les classes supérieures de lycée à Potsdam. Il a suivi les premières années d’étude au pensionnat d’enfants de Focșani, construit par son père, Alfred S. Saligny (pédagogue d’origine alsacienne, établi en Roumanie) puis il a effectué des études secondaires, au lycée de Focșani et, ultérieurement, au lycée à Potsdam, en Allemagne. Étant d’abord attiré par l’astronomie, il a fréquenté les cours de l’Université de Berlin, ayant comme professeur le célèbre physicien Hermann von Helmholtz (1821 – 1894). Entre 1870 – 1874, il a suivi les études d’ingénieur, à l’École Technique Supérieure de Charlottenburg, où les illustres ingénieurs Schwedler (en) et Franzius étaient professeurs. Il a travaillé, sous la direction du professeur G. Mehrtens, à la construction de la voie ferrée Cottbus-Francfort-sur-l’Oder et, sous la direction de Gh. Duca (entre 1877 et 1879), à la construction de la voie ferrée Ploiești-Predeal.

Continuer la lecture de « Anghel Saligny, ingénieur, académicien et ministre. »