Giuseppe Verdi, compositeur romantique.

Giuseppe Fortunino Francesco Verdi, né Joseph Fortunin François Verdi le 10 octobre 1813 à Roncole et mort le 27 janvier 1901 à Milan, est un compositeur romantique italien. Son œuvre, composée essentiellement d’opéras, unissant le pouvoir mélodique à la profondeur psychologique et légendaire, est l’une des plus importantes de toute l’histoire du théâtre musical.

Verdi est l’un des compositeurs d’opéras italiens les plus influents du xixe siècle, influence comparable à celle de Bellini, Donizetti, Puccini et Rossini. Ses œuvres sont fréquemment jouées dans les opéras du monde entier et, dépassant les frontières du genre, certains de ses thèmes sont depuis longtemps inscrits dans la culture populaire comme « La donna è mobile » de Rigoletto, le « Brindisi » de La traviata, le « Va, pensiero » de Nabucco ou la « Marche triomphale » d’Aida. Les opéras de Verdi dominent encore le répertoire de l’art lyrique un siècle et demi après leur création.

Continuer la lecture de « Giuseppe Verdi, compositeur romantique. »

Le bouledogue.

Le bouledogue ou bouledogue français est une race canine de la famille des molosses qui apparut d’abord en Orient avec le molosse de Sumer, et dont les principales caractéristiques sont un crâne brachycéphale, un corps trapu et court près du sol, des babines pendantes et une imposante musculature. Il descend du bulldog anglais, dont il tire certaines particularités, comme le museau aplati et la mâchoire puissante. Le poil est assez court, la robe parfois bringée. Il a de longues oreilles pointées vers le haut et rondes.

Les bouledogues sont de taille moyenne, environ 30 cm, ce qui en fait des molosses relativement petits, aussi appelés molossoïdes.


Les fossiles qui pourraient permettre de situer la localisation d’origine des chiens de ce type sont rares. En revanche, il existe des indices anciens de leur existence : les Assyriens ont laissé des bas-reliefs datés du Ve siècle av. J.-C., où apparaissent des chiens de ce type, proches des chiens du Tibet.

Continuer la lecture de « Le bouledogue. »

Néfertiti, épouse royale d’Akhenaton.

Néfertiti (dont le nom signifie « la belle est venue » ou « la parfaite est arrivée ») est la grande épouse royale d’Akhenaton, l’un des derniers rois de la XVIIIe dynastie. Elle a vécu aux environs de 1370 à 1333 av. J.-C.

Sa beauté est légendaire et il est certain qu’elle a exercé un rôle politique et religieux important pendant la période amarnienne. En effet, lorsqu’une équipe d’archéologues américains entreprit récemment la reconstitution virtuelle des parois du temple d’Aton à Karnak à partir de talatates — un gigantesque puzzle de plus de six mille blocs en grès retirés du IXe pylône —, elle a eu la surprise de constater que les représentations de Néfertiti étaient plus nombreuses que celles d’Akhenaton, son royal époux. Ailleurs, la reine est figurée dans la pose traditionnelle de pharaon châtiant les ennemis de l’Égypte, ou officiant aux côtés du roi devant leur dieu Aton. D’autres reliefs montrent le couple royal et les petites princesses dans leur intimité familiale. Toutes ces scènes sont la preuve que la reine exerçait un pouvoir considérable, l’art officiel n’ayant jamais montré auparavant de scènes similaires.

Continuer la lecture de « Néfertiti, épouse royale d’Akhenaton. »