Juan Manuel Fangio, pilote automobile.

Juan Manuel Fangio, né le 24 juin 1911 à Balcarce et mort le 17 juillet 1995 à Buenos Aires, est un pilote automobile argentin.

Cinq fois champion du monde de Formule 1 (en 1951, 1954, 1955, 1956 et 1957), il a dominé la discipline reine du sport automobile dans les années 1950, étant jusqu’à ce jour le seul pilote à être sacré champion du monde dans 4 écuries différentes. Grâce à ses exploits et à son pourcentage unique de victoires par Grand Prix disputé (24 victoires sur 51 Grands Prix, pour un record absolu de 47,06%), nombreux sont ceux qui le considèrent comme le plus grand pilote de l’histoire1. Son record de cinq titres mondiaux a tenu jusqu’au début des années 2000, où il a été dépassé par Michael Schumacher (7 titres) puis par Lewis Hamilton (6 titres).


Juan Manuel Fangio naît dans une modeste famille d’immigrés italiens originaires des Abruzzes, son père était ouvrier maçon décorateur. Il est le cinquième enfant d’une fratrie de six. Pas très doué pour l’école, il se passionne pour le football mais aussi pour la mécanique puisqu’il fréquente un atelier de réparation mécanique automobile durant ses loisirs.

Continuer la lecture de « Juan Manuel Fangio, pilote automobile. »

Etienne Lenoir, inventeur.

Étienne Lenoir, de son nom complet Jean-Joseph Étienne Lenoir, né à Mussy-la-Ville le 12 janvier 1822 et mort à Saint-Maur-des-Fossés (plus précisément à La Varenne-Saint-Hilaire) le 4 août 1900, est un inventeur belge.

Autodidacte, et dépositaire de nombreux brevets dans des domaines divers, Lenoir est surtout connu pour être l’inventeur, en 1860, du premier moteur à allumage commandé opérationnel par bougie d’allumage : un moteur à deux temps utilisant du gaz de houille comme carburant.


Troisième d’une famille qui comptera huit enfants, il est le fils de Jean-Louis Lenoir, un « marchand », et de Margot Magdelaine, son épouse.

Continuer la lecture de « Etienne Lenoir, inventeur. »

Akira Kurosawa, réalisateur, producteur et scénariste.

Akira Kurosawa est un réalisateur, producteur, scénariste et monteur japonais, né à Tokyo le 23 mars 1910 et mort dans la même ville le 6 septembre 1998. Avec Yasujirō Ozu et Kenji Mizoguchi, il est considéré comme un des cinéastes japonais les plus célèbres et influents de l’histoire1,2. En cinquante-sept ans de carrière cinématographique, il réalise plus de trente films.

Akira Kurosawa débuta en 1936 en tant qu’assistant réalisateur et scénariste. En 1943, au cours de la Seconde Guerre mondiale, il réalise son premier film, La Légende du grand judo. Son huitième long métrage, L’Ange ivre, sort en 1948 et est acclamé par la critique, affirmant la réputation de Kurosawa. Ce film marque les débuts de l’acteur Toshirō Mifune, qui tournera au total seize films avec Kurosawa.

Avec Rashōmon, dont la première eut lieu à Tokyo en août 1950, Akira Kurosawa reçut en 1951 le Lion d’or de la Mostra de Venise, récompense suivie par une diffusion en Europe et en Amérique du Nord. Le succès de ce film auprès du public et de la presse ouvrit alors les portes de l’Occident au cinéma japonais et permit de forger la réputation internationale de nombreux artistes japonais. Des années 1950 au début des années 1960, Kurosawa réalisa environ un film par an, dont Vivre, 1952), Les Sept Samouraïs, 1954) et Le Garde du corps, 1961). Par la suite, sa carrière est moins prolifique, mais ses derniers travaux — dont Kagemusha, l’Ombre du guerrier, 1980) et Ran, 1985) — lui permettent de remporter de nouvelles récompenses, notamment la Palme d’or pour Kagemusha, l’Ombre du guerrier.

Continuer la lecture de « Akira Kurosawa, réalisateur, producteur et scénariste. »