Le schnauzer.

Le schnauzer est le nom générique d’un ensemble de races de chiens originaire du sud de l’Allemagne, vers le Bade-Wurtemberg et la Bavière où il apparaît dès le XIVe siècle. On le trouve comme chien de troupeau, de chasse ou servant dans les écuries, granges et maisons à détruire les rongeurs. Utilisé comme gardien, il accompagne voyageurs et marchandises dans les diligences ou les chariots afin de prévenir et faire fuir les voleurs. On lui donne le nom de griffon d’écurie ou de pincher à poil dur. Il sert pendant les deux grandes guerres au gardiennage des camps de prisonniers. Au début du xxe siècle, des éleveurs travaillent à stabiliser le standard qui est inscrit, sous le nom de schnauzer, dès 1913 au livre des origines. Grâce à ses nombreuses qualités, on le trouve dans le monde entier comme chien de garde et de défense, de pistage ou plus simplement de compagnie.

Continuer la lecture de « Le schnauzer. »

Piotr Ilitch Tchaïkovski, compositeur.

Piotr Ilitch Tchaïkovski ou Tchaïkovsky est un compositeur russe de l’époque romantique né le 25 avril 1840 (7 mai 1840 dans le calendrier grégorien) à Votkinsk et mort le 25 octobre 1893 (6 novembre 1893 dans le calendrier grégorien) à Saint-Pétersbourg.

Compositeur éclectique, il est l’auteur notamment de onze opéras, huit symphonies, quatre suites pour orchestre, cinq concertos, trois ballets, cent-six mélodies et une centaine de pièces pour pianos.

Son œuvre, d’inspiration plus occidentale que celle de ses compatriotes contemporains, intègre des éléments occidentaux ou exotiques, mais ceux-ci sont additionnés à des mélodies folkloriques nationales. Tchaïkovski compose dans tous les genres, mais c’est dans la musique d’orchestre comme les symphonies, les suites, et les concertos qu’il déploie toute sa science et donne la mesure de son sens mélodique inspiré. C’est également lui qui donne ses lettres de noblesse à la musique de ballet, ajoutant une dimension symphonique à un genre auparavant considéré comme musicalement mineur.

Continuer la lecture de « Piotr Ilitch Tchaïkovski, compositeur. »

Samuel Hahnemann, médecin, fondateur de l’homéopathie.

Christian Friedrich Samuel Hahnemann, né le 10 avril 1755 à Meissen, en Saxe, et mort le 2 juillet 1843 à Paris, est un médecin qui, sous l’inspiration de Paracelse, a fondé l’homéopathie en 1796 et a eu une grande importance dans son développement.


Hahnemann fut baptisé le jour même de sa naissance, le 11 avril 1755, dans l’église luthérienne de Meissen. Il était le troisième enfant de Christian Gottfried Hahnemann et de sa deuxième femme, Johanna Christiane Spieß. Son père, peintre sur porcelaine dans la célèbre manufacture de porcelaine de Meissen, s’occupa de son éducation jusqu’à ce qu’il eût dix ans. Il fréquenta alors l’école municipale, où il montra un don pour les langues, le latin et le grec d’abord, puis le français, l’anglais et l’italien. Il reçut ensuite une bourse à l’école princière de Ste Afra à Meissen. Quand il en sortit, en 1775, il commença des études de médecine à Leipzig, gagnant sa vie grâce à des cours de langues et des traductions en allemand d’ouvrages de physiologie et de médecine. Un an plus tard, il alla à l’université de Vienne pour trois trimestres où, jusqu’à ce que l’argent lui fît défaut, il assista aux cours faits au chevet des malades par le baron Joseph von Quarin, professeur de médecine et directeur médical de l’hôpital des Frères de la Charité.

Continuer la lecture de « Samuel Hahnemann, médecin, fondateur de l’homéopathie. »