Jean III Sobieski, roi de Pologne.

Jean III Sobieski, né le 17 août 1629 au château d’Olesko, près de Lviv (alors en Pologne), et mort le 17 juin 1696 à Varsovie, roi de Pologne de 1674 à 1696 et grand-duc de Lituanie, est un héros national polonais, notamment en raison de sa victoire sur les Turcs devant Vienne en 1683.


Jean Sobieski est le fils de Jakub Sobieski de Janina (1580-1646), voïvode de Ruthénie et Kasztelan de Cracovie et de Zofia Teofila Daniłowiczówna (pl), petite-fille du hetman Stanisław Żółkiewski. Après des études de philosophie à Akademia Krakowska (Académie de Cracovie), aujourd’hui connue sous le nom de l’université jagellonne de Cracovie, il voyage avec son frère Marek en Europe, puis entreprend une carrière militaire et s’illustre dans les guerres contre l’Empire ottoman, les Tatars, les Moscovites, les Cosaques et les Suédois. Attiré par la France, il épouse une Française, Marie-Casimire (Marysienka), veuve de Jean Sobiepan Zamoyski, voïvode de Kiev, et suivante de la reine Louise-Marie de Gonzague (Maria Ludwika).

Continuer la lecture de « Jean III Sobieski, roi de Pologne. »

Marc d’Aviano, capucin.

Charles-Dominique Cristofori, en religion Frère Marc d’Aviano, (Aviano, 17 novembre 1631 – Vienne, 13 août 1699) est un capucin italien, mystique et thaumaturge, proche conseiller de l’empereur Léopold Ier du Saint-Empire.


Issu d’une famille de la bourgeoisie de la république de Venise, Charles-Dominique est l’un des dix enfants de Marc-Pascal Cristofori et de Rosa Zanoni. Il reçoit sa formation initiale à Aviano puis au lycée jésuite de Göritz.

À 16 ans, Charles-Dominique désire s’embarquer pour rejoindre l’armée vénitienne, il arrive au port de Capodistria où il est hébergé dans le couvent des capucins dont le supérieur, un proche de sa famille, lui conseille de rentrer chez lui.

En 1648, il entre au couvent de Conegliano. Il y prononce ses vœux l’année suivante et prend le nom de « Frère Marc ».

Continuer la lecture de « Marc d’Aviano, capucin. »

La cathédrale Saint-Étienne de Vienne (Autriche).

La cathédrale Saint-Étienne (Stephansdom en allemand) est la cathédrale de Vienne, en Autriche. Elle est située dans le premier arrondissement de la ville.

Cette cathédrale est de style gothique, mais au centre d’un quartier baroque. Son bourdon « Die Pummerin » pèse 20 tonnes. Sa toiture est composée de tuiles vernissées, disposées en motifs linéaires, en diagonale. Sur le toit de la partie Est se trouve l’emblème de l’Empire d’Autriche-Hongrie : l’aigle à deux têtes. La flèche la plus haute de la cathédrale culmine à 136 mètres de hauteur, faisant de la cathédrale Saint-Étienne le plus haut monument religieux de Vienne, devant l’église votive.

Continuer la lecture de « La cathédrale Saint-Étienne de Vienne (Autriche). »