Arnulf Rainer, peintre.

Arnulf Rainer, né le 8 décembre 1929 à Baden en Autriche, est un peintre autrichien connu pour son art informel abstrait et ses portraits retouchés et griffés.


Arnulf Rainer grandit avec un frère jumeau, qui voulait devenir peintre, mais qui est ensuite devenu avocat. De 1940 à 1944, il fréquente l’Institut national d’éducation politique à Traiskirchen mais il quitte l’école parce qu’un professeur d’art le force à imiter la nature.

En 1947, il assiste à une exposition d’art contemporain international organisé par le British Council à Klagenfurt, il y découvre les œuvres de Paul Nash, Francis Bacon, Stanley Spencer, Henry Moore.

Continuer la lecture de « Arnulf Rainer, peintre. »

Hedy Lamarr, actrice et productrice de cinéma.

Hedy Lamarr, née Hedwig Kiesler le 9 novembre 1914 à Vienne (Autriche-Hongrie) et morte le 19 janvier 2000 à Casselberry (Floride, États-Unis), est une actrice, productrice de cinéma et inventrice autrichienne naturalisée américaine, désignée en son temps comme la « plus belle femme du monde ».

Au cours de sa carrière cinématographique, elle a joué sous la direction des plus grands réalisateurs de l’époque : King Vidor, Jack Conway, Victor Fleming, Jacques Tourneur, Marc Allégret, Cecil B. DeMille ou Clarence Brown.

Outre sa carrière au cinéma, elle a marqué l’histoire scientifique des télécommunications en inventant en collaboration avec le compositeur George Antheil, pianiste et inventeur comme elle, un moyen de coder des transmissions (étalement de spectre par saut de fréquence). Il s’agit d’un principe de transmission toujours utilisé pour le positionnement par satellites (GPS, etc.), les liaisons chiffrées militaires ou dans certaines techniques Wi-Fi.

Continuer la lecture de « Hedy Lamarr, actrice et productrice de cinéma. »

L’orient-express.

L’Orient-Express est un train de luxe créé par la Compagnie internationale des wagons-lits (CIWL) qui, depuis 1883, assure la liaison entre Paris, Vienne, ainsi que Venise, à partir de 1919, et Constantinople (puis Istanbul), desservant plusieurs capitales de nations européennes. Dans les années 1920, avec des artistes-décorateurs comme René Prou ou bien René Lalique, le style « Orient-Express » atteignit son apogée. C’est après plusieurs changements d’itinéraire, deux guerres et enfin par l’abaissement continu de son prestige pendant la Guerre froide, que le service quotidien Direct-Orient-Express vers Istanbul et Athènes cessa en 1977, vaincu par la faiblesse de sa vitesse commerciale (à peine 55 km/h vers la fin) due aux interminables arrêts douaniers dans les pays communistes traversés, ainsi qu’à l’état obsolète de leurs réseaux, et malmené par la concurrence grandissante de l’aviation de masse.

Depuis 1982, un nouveau train de luxe régulier, assuré par une compagnie privée, le Venise-Simplon-Orient-Express, a pris le relais sur le trajet Boulogne-sur-Mer (désormais Calais) – Paris – Venise, via Innsbruck ou Vienne, avec parfois un prolongement vers Istanbul. La marque Orient-Express est cependant restée propriété de la SNCF, toute compagnie privée devant utiliser une appellation à ajout (comme le Venise-Simplon-Orient-Express). Le Paris-Vienne a roulé sous l’appellation Orient-Express jusqu’en 2009, date depuis laquelle son exploitation par la SNCF est suspendue. La SNCF a racheté au groupe Accor les sept voitures du Pullman-Orient-Express, restaurées par la Compagnie des wagons-lits, afin de les incorporer dans les convois de la société Train-Expo ou de les proposer à la location par des entreprises ou des particuliers. Du fait de la crise économique, leur utilisation dans la circulation de dîners-voyages, assurée précédemment, n’est pas jugée viable pour le moment. C’est une partie de ces voitures d’époque qui est parquée en 2014 le long de l’Institut du monde arabe, dans le cadre de l’exposition Il était une fois l’Orient-Express.

Continuer la lecture de « L’orient-express. »