Jan Amos Komenský, philosophe, grammairien et pédagogue.

Comenius, né Jan Amos Komenský le 28 mars 1592 à Uherský Brod en margraviat de Moravie et mort le 15 novembre 1670 à Amsterdam (Pays-Bas), est un philosophe, grammairien et pédagogue morave.

Membre du mouvement protestant des Frères tchèques, il s’occupa toute sa vie de perfectionner les méthodes d’instruction.


Son père était un maître-meunier extrêmement religieux, suivant les doctrines de Jean Hus. Devenu orphelin à douze ans, il intègre à seize ans l’école latine de Přerov où ses professeurs remarquent des aptitudes prometteuses et le protègent. Il s’inscrit en 1611 à l’Université calviniste de Herborn en Allemagne où, sous l’influence des théologiens Johann Piscator et Johann Heinrich Alsted, il s’initie au millénarisme (attente d’un royaume millénaire parfait sur terre). Sa formation philosophique est en effet bien plus marquée par l’étude de la Bible que par l’étude de penseurs hétérodoxes. En 1613, il s’inscrit à la faculté de théologie de l’Université de Heidelberg.

Continuer la lecture de « Jan Amos Komenský, philosophe, grammairien et pédagogue. »

Gustav Heinemann, homme d’état.

Gustav Heinemann,  né le 23 juillet 1899 à Schwelm et mort le 7 juillet 1976 à Essen, est un homme d’État allemand. Ministre fédéral à plusieurs reprises, il fut président de la République fédérale d’Allemagne (Bundespräsident) entre 1969 et 1974.


Gustav Heinemann est né en 1899 à Schwelm, en province de Westphalie. Il était l’aîné des trois enfants d’Otto Heinemann, alors fondé de pouvoir chez Krupp AG à Essen. Ses parents étaient de tendance radicale-démocratique, libérale de gauche et patriote et n’appartenaient à aucune Église. Il fit ses études secondaires à Essen avant de servir comme soldat à la fin de la Première Guerre mondiale. Il ne servit toutefois que trois mois et ne connut pas le front. Blessé, il fut en effet réformé.

Continuer la lecture de « Gustav Heinemann, homme d’état. »