Andrés Hurtado de Mendoza, militaire et homme politique.

Andrés Hurtado de Mendoza, marquis de Cañete (Cuenca, v.1510-Lima, 14 septembre 1560) est un militaire et homme politique espagnol, vice-roi du Pérou de 1556 à 1560.


Membre de la Maison de Mendoza, il se distingue dans les campagnes d’Allemagne et de Flandres où il accompagne Charles Quint.

Le 10 mars 1555, il est nommé vice-roi, gouverneur, capitaine-général du Pérou et président du tribunal de Lima par Philippe II. Arrivé au Pérou le 24 mars 1556, il est reçu à la cité des rois de Lima le 29 juin.

Dès son arrivée au Pérou, il se consacre énergiquement à pacifier et à gérer le pays récemment secoué par la révolte de Francisco Hernández Girón. Il organise une expédition de pacification avec pour mission de désamorcer l’hostilité des Indiens Araucans et de régler le différend entre Francisco de Aguirre et Francisco de Villagra.

Il est aussi à l’origine de nombreuses expéditions d’exploration de  l’Amazonie et du bassin de la Plata comme celle de Pedro de Ursúa, de Juan de Salinas y Loyola (es) ou encore de Lope de Aguirre.

On lui doit la fondation sous son patronage de nombreuses villes du Pérou comme Santa, San Vicente de Cañete, Camaná, Santa María de Nieva, Baeza etc.

Continuer la lecture de « Andrés Hurtado de Mendoza, militaire et homme politique. »

Miguel Grau, militaire et homme politique.

Miguel María Grau Seminario ( Piura, 27 juillet 1834 – Punta Angamos, Mejillones, 8 octobre 1879 ) était un marin militaire et homme politique péruvien, et grand amiral posthume de la marine péruvienne . Pendant la guerre du Pacifique , il commanda le moniteur Huáscar et retint l’escouade chilienne pendant six mois, succombant finalement héroïquement dans la bataille navale d’Angamos, face à des forces bien supérieures. Il est considéré comme le plus grand héros de la nation péruvienne. Sa générosité envers l’ennemi sur le champ de bataille lui a valu le surnom de “chevalier des mers”. Après un concours, il a remporté le titre de “Le Péruvien du millénaire”. 1 Il faisait partie de la famille Seminario de grande importance historique dans le département de Piura au XIXe  siècle.

Il était le fils du colonel grancolombien (nationalisé péruvien) Juan Manuel Grau Berrío et de la dame péruvienne Luisa Seminario del Castillo. Il est né à Piura, mais c’est dans le port de Paita où il a vécu une grande partie de son enfance et où il a forgé sa vocation de marin. A l’âge de neuf ans, il  embarque comme apprenti marinier sur le navire marchand Tescua. Pendant dix ans, il a navigué sur différents navires et visité différents ports en Asie , aux États-Unis et en Europe.

Continuer la lecture de « Miguel Grau, militaire et homme politique. »

La civilisation Inca.

La civilisation inca est une civilisation précolombienne du groupe andin. Elle prend naissance au début du XIIIe siècle dans le bassin de Cuzco situé dans l’actuel Pérou et se développe ensuite le long de l’océan Pacifique et de la cordillère des Andes, couvrant la partie occidentale de l’Amérique du Sud. À son apogée, elle s’étend de la Colombie jusqu’à l’Argentine et au Chili, en couvrant la plus grande partie des territoires actuels de l’Équateur, du Pérou et près de la moitié Ouest de la Bolivie.

Elle est à l’origine de l’Empire inca, l’un des grands royaumes de l’Amérique précolombienne. Cet empire avait pour chef suprême le “Sapa Inca”.  L’Empire inca fut conquis par les conquistadors espagnols sous les ordres de Francisco Pizarro à partir de 1532.

L’une des grandes singularités de cet empire fut d’avoir intégré, dans une organisation étatique originale, la multiplicité socioculturelle des populations hétérogènes qui le composaient.


Les premières traces humaines en Amérique du Sud datent au moins du trentième millénaire avant notre ère. Cette présence humaine est attestée sur le site archéologique de Pedra Furada (« pierre percée » en portugais), situé dans le parc national de la Serra da Capivara (Piauí) au nord-est du Brésil, qui représente probablement le site humain connu le plus ancien en Amérique. Vivant de chasse et de cueillette, ces peuples nomades  s’intéressaient progressivement à l’agriculture. Les propriétés  nutritionnelles du maïs, cultivé dès le troisième millénaire dans la région d’Ayacucho, permettaient d’accroître son importance.

Continuer la lecture de « La civilisation Inca. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.