Luz Marina Zuluaga, miss univers 1958.

Luz Marina Zuluaga Zuluaga ; 31 octobre 1938 – 2 décembre 2015) était une reine de beauté colombienne qui a remporté Miss Univers 1958 . Elle était la seule femme colombienne à remporter le concours de Miss Univers jusqu’à ce que Paulina Vega devienne Miss Univers 2014.


Zuluaga est né à Pereira. Elle a déménagé à Manizales, ( Département de Caldas ) comme un petit enfant et a grandi là-bas. Elle a postulé pour le concours Miss Caldas, et elle a gagné en 1957. Zuluaga a poursuivi sa formation en vue du concours Miss Colombie et est arrivée à Carthagène, dans l’espoir de remporter le titre de Miss Colombie. Pereira fait partie du département de Caldas. Risaralda est devenue un département en 1966, quelques années après son élection. Elle a représenté les titres locaux suivants Miss Pereira, Miss Caldas, Miss Colombie Virreina (1ère finaliste), Miss Colombie – Gagnante puis Miss Univers.

Zuluaga n’a pas remporté le concours, terminant à la place 1er finaliste. Avant le concours de Miss Univers cependant, Miss Colombie 1957, Doris Gil Santamaria s’est mariée. En raison des règles de Miss Univers stipulant qu’aucun candidat ne peut se marier avant le concours final lui-même, Santamaria a été forcée de démissionner, faisant de Zuluaga Miss Colombie par défaut.

Le concours a eu lieu à Long Beach, en Californie , le 25 juillet 1958. Après que Zuluaga a été annoncée comme la nouvelle Miss Univers, la seule station de télévision et la plupart des stations de radio en Colombie à l’époque (jusqu’à soixante-treize) ont arrêté leur programme régulier. programmation pour rapporter les dernières nouvelles. La robe de soirée qu’elle portait lors du concours a été conçue et fabriquée pour elle par la créatrice colombienne Aura Leonor Troya de Sánchez, qui était une créatrice de stars dont au moins trois Miss Colombies.

Continuer la lecture de « Luz Marina Zuluaga, miss univers 1958. »

Javier Pereira, l’homme le plus vieux du monde ?

Javier Pereira (prétendument né en 1789, date de décès inconnue mais le plus souvent donnée comme étant le 30 mars 1958) était un Indien Zenú de Colombie qui avait plus de 160 ans au moment de sa mort. Bien que certains livres disent à tort que sa mort a eu lieu en “1955 ou 1956″, Pereira était bel et bien vivant lorsqu’il s’est rendu à New York (aux dépens des éditeurs Ripley’s Believe It or Not ) en septembre 1956 pendant huit jours. examens au Cornell Medical Center, et en assez bonne santé pour frapper quatre personnes lors d’une conférence de presse à l’hôtel Biltmore le 27 septembre.  Sa mort a été annoncée de Colombie après qu’elle se soit produite le 30 mars 1958. Une dépêche de l’Associated Press de Montería a rapporté que « Javier Pereira, le petit Indien considéré par beaucoup comme l’homme le plus âgé du monde, est décédé la nuit dernière. Les experts ont dit qu’il n’y avait aucun moyen pour fixer son âge exact, mais certaines personnes prétendent qu’il avait 168 ans.”, et toutes les sources affirment qu’il est né en 1789.

Interrogé par des historiens, il a pu fournir des informations sur des événements historiques bien connus tels que la bataille de Carthagène, menée en 1815, ainsi que sur des conflits indiens et une terrible famine qui avaient eu lieu des années auparavant. Interrogé sur le secret de sa longévité , Pereira a déclaré qu’il fallait mâcher des fèves de cacao, boire beaucoup de café, fumer un gros cigare de temps en temps, et ne pas s’inquiéter. Pereira a été transporté par avion à New York pour être contrôlé par des équipes de médecins modernes. Il mesurait quatre pieds quatre pouces et pesait soixante-quinze livres. Il n’avait pas de dents mais ses cheveux étaient toujours bruns. Il avait la tension artérielle et la santé artérielle d’un jeune homme, pouvait facilement se tenir debout sur une jambe et faire des pirouettes, et marcher plusieurs pâtés de maisons et monter quelques escaliers sans perdre son souffle. Un médecin a déclaré qu’il avait l’apparence d’un homme “âgé de plus de 150 ans”.

Continuer la lecture de « Javier Pereira, l’homme le plus vieux du monde ? »

Le phare de Colomb (Rép. Dominicaine).

Le Phare de Colomb (en espagnol : Faro a Colón) est un monument  construit en hommage à Christophe Colomb, situé à Santo Domingo Este, dans la banlieue est de Saint-Domingue, capitale de République dominicaine.

La construction a commencé en 1986, en utilisant les plans de l’architecte écossais Joseph Lea Gleave (1907-1965) établis en 1931, afin de célébrer le 500e anniversaire de la découverte de l’Amérique. Après six années de travaux, le monument est inauguré en 1992 et depuis cette date, les autorités dominicaines affirment que les restes du célèbre navigateur qui reposaient jusqu’alors à la cathédrale Notre-Dame-de-l’Incarnation de Saint-Domingue y ont été transférés. Il a été financé par un ensemble d’États d’Amérique latine pour un coût total d’environ 70 millions de dollars américains.

Outre le fait qu’il soit un mausolée, le « Phare de Colomb » abrite également un musée présentant des objets, y compris un bateau de Cuba et des bijoux colombiens. Il s’agit aussi, comme son nom l’indique, d’un phare qui est si puissant que, lorsqu’il est illuminé, il peut être vu depuis Puerto Rico qui se trouve à 200 km de là.


Le Phare de Colomb est une structure dont le plan est en forme de croix latine. Ses dimensions sont de 210 m de long pour 59 m de large. Il possèd e 157 faisceaux de lumière qui émanent du monument vers le ciel en un faisceau de rotation.

Continuer la lecture de « Le phare de Colomb (Rép. Dominicaine). »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.