Alexandre Herzen, philosophe, écrivain et essayiste politique.

Alexandre Ivanovitch Herzen (en russe : Александр Иванович Герцен), né le 25 mars 1812 (6 avril dans le calendrier grégorien) à Moscou et mort le 9 janvier 1870 (21 janvier dans le calendrier grégorien) à Paris, est un philosophe, écrivain et essayiste politique occidentaliste russe. Connu comme le « père du socialisme populiste russe », il est considéré comme un inspirateur du climat politique qui a mené à l’abolition du servage de 1861.


Alexandre Herzen naît le 25 mars 1812 (6 avril dans le calendrier grégorien) à Moscou. Son nom Herzen (de l’allemand Herz, « cœur ») est inventé à l’occasion de sa naissance qui a lieu hors des liens du mariage : sa mère Henriette-Wilhelmine Luisa Haag (1795-1851) est une jeune servante allemande que son père, Ivan Alexeïevitch Iakovlev, haut représentant de l’aristocratie russe, avait ramenée enceinte de Stuttgart.

Continuer la lecture de « Alexandre Herzen, philosophe, écrivain et essayiste politique. »

Domingo Faustino Sarmiento, militant, écrivain et homme d’état.

Domingo Faustino Sarmiento (San Juan, 1811 ― Asuncion, 1888) était un militant, intellectuel, écrivain, militaire et homme d’État argentin, et le septième président de la République argentine. Ses écrits couvrent un large éventail de genres et de thèmes, allant du journalisme à l’autobiographie, et de la philosophie politique à l’historiographie. Il faisait partie d’un groupe d’intellectuels, connu sous l’appellation Génération de 1837, qui eut une grande influence sur l’Argentine du XIXe siècle. Mais c’est aux questions d’instruction publique que Sarmiento lui-même s’intéressait au premier chef, à telle enseigne qu’on le surnomme parfois le maître d’école de l’Amérique latine. Comme écrivain, son influence fut également considérable sur la littérature de cette partie méridionale de l’Amérique du Sud.

Sarmiento grandit dans une famille peu fortunée, mais instruite et politiquement engagée, qui lui prépara ainsi la voie à son action future. De 1843 à 1850, il se trouva souvent en exil, et ses écrits virent le jour tant en Argentine qu’au Chili voisin. Son chef-d’œuvre est l’épopée biographique Facundo, long réquisitoire contre le dictateur Juan Manuel de Rosas, que Sarmiento rédigea pendant son exil au Chili, tandis qu’il collaborait au journal El Progreso. Au-delà de ses qualités littéraires, le livre témoigne aussi des efforts menés par son auteur contre les dictatures et de l’énergie qu’il mit à les combattre, spécialement celle de Rosas ; tout en exposant la vie du redoutable caudillo, l’ouvrage s’applique à analyser les maux dont souffrait la jeune société argentine après l’indépendance et à cet effet met en opposition, d’une part, la « civilisation », incarnée par l’Europe des Lumières, soucieuse, à ses yeux, de démocratie, de services sociaux et de rationalisme, et par la capitale Buenos Aires, où œuvrent les unitaires, partisans d’une démocratie d’orientation européenne, libérale, parlementaire, à gouvernement fortement centralisé, et d’autre part, la « barbarie » des normes régnant dans les campagnes reculées, où règnent les caudillos, rudes potentats de l’Argentine du XIXe siècle, appuyés par leurs montoneras (troupes de gauchos). Quoique cette dichotomie ne rende compte que médiocrement de la réalité historique, cet ouvrage, mélange de réflexions sociologiques, historiques et psychologiques, et de descriptions de paysages et de mœurs, constitue un des points culminants de la littérature latino-américaine du XIXe siècle.

Continuer la lecture de « Domingo Faustino Sarmiento, militant, écrivain et homme d’état. »

Lord Francis Bacon, philosophe, scientifique et homme d’état.

Francis Bacon (Verulamus ou Verulamius en latin), né le 22 janvier 1561 à Londres et mort à Highgate près de la même ville en 1626, baron de Verulam, vicomte de St Albans, Chancelier d’Angleterre, est un scientifique, un philosophe et un homme d’État anglais. Francis Bacon développe dans son œuvre le De dignitate et augmentis scientiarumn une théorie empiriste de la connaissance et, en 1620, il précise les règles de la méthode expérimentale dans le Novum organum, ce qui fait de lui l’un des pionniers de la pensée scientifique moderne.


Il fut d’abord membre de la Chambre des communes en Angleterre avant de devenir Procureur général pour l’Angleterre et le Pays de Galles, Lord garde des sceaux royaux et finalement chancelier à l’âge de 57 ans.

Bacon naquit le 22 janvier 1561, à York House (en), dans le Strand où son père, sir Nicholas Bacon (1509 – 1579) possédait une résidence. Ce dernier fut Lord Keeper (Lord Garde du Grand Sceau) pendant vingt ans. La mère de Bacon, Anne Cooke, était la seconde femme de Nicholas Bacon.

Continuer la lecture de « Lord Francis Bacon, philosophe, scientifique et homme d’état. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.