Frédéric II, roi de Prusse.

Frédéric II de Prusse, dit Frédéric le Grand (en allemand : Friedrich der Große), né le 24 janvier 1712 à Berlin et mort le 17 août 1786 à Potsdam, de la maison de Hohenzollern, est roi de Prusse de 1740 à 1786, le premier à porter officiellement ce titre1. Il est simultanément le 14e prince-électeur de Brandebourg.

Il est parfois surnommé affectueusement der alte Fritz (le vieux Fritz).

Agrandissant notablement le territoire de ses États aux dépens de l’Autriche (Silésie, 1742) et de la Pologne (Prusse-Occidentale, 1772), il fait entrer son pays dans le cercle des grandes puissances européennes.

Ami de Voltaire, il est l’un des principaux représentants du courant du « despotisme éclairé »


Les goûts de Frédéric pour la philosophie, les langues (il apprend le latin en cachette), surtout le français — qui plus tard deviendra la langue de la Cour —, et bien sûr la littérature française ainsi que pour la musique (il joue bien de la flûte traversière) ne peuvent que déplaire à son père. L’affrontement est inévitable. Le roi traite son fils d’efféminé et le réprimande de plus en plus violemment. Il le frappe ou exerce toutes sortes d’humiliations, le contraignant, par exemple, à baiser ses bottes devant ses officiers ou encore se jette sur lui lors de repas en famille.

Continuer la lecture de « Frédéric II, roi de Prusse. »

Georges V de Hanovre.

Georges V (27 mai 1819, Berlin – 12 juin 1878, Paris) est roi de Hanovre du 18 novembre 1851 au 20 septembre 1866, date de sa déposition, duc de Brunswick-Lüneburg, comte d’Armagh (pairie d’Irlande) et duc de Cumberland et Teviotdale (pairie de Grande-Bretagne).

L’Électeur Georges-Louis de Hanovre a succédé à la reine Anne Ire de Grande-Bretagne en 1714 en raison de Acte d’établissement de 1701 qui confie le trône britannique au plus proche parent protestant de la souveraine. Cinquante-sept princes et princesses catholiques ont été ainsi évincés et c’est la cinquante-huitième, la princesse Sophie de Palatinat, veuve de l’Electeur de Hanovre, qui devient héritière du trône britannique. La succession au trône de l’Électorat de Hanovre est régie par la Loi salique laquelle ne s’applique pas au Royaume-Uni.

Continuer la lecture de « Georges V de Hanovre. »

Louis III, roi de Bavière.

Louis III de Bavière (en allemand : Ludwig Luitpold Josef Maria Aloys Alfried von Wittelsbach ; né le 7 janvier 1845 à Munich – mort le 18 octobre 1921 à Sárvár en Hongrie) est de 1912 à 1913 régent de Bavière puis de 1913 à 1918 le sixième et dernier roi de Bavière. Il est le fils aîné de Luitpold de Bavière et de son épouse Auguste-Ferdinande de Habsbourg-Toscane, et le petit-fils du roi Louis Ier dont il porte le prénom.


Son père étant le troisième fils du roi Louis Ier, le prince Louis avait peu de chances de ceindre la couronne bavaroise. Il était d’ailleurs le cousin germain des rois Louis II (son contemporain exact) et Othon Ier mais contrairement à ces deux princes, il n’était guère porté à la rêverie et était plutôt prosaïque.

Continuer la lecture de « Louis III, roi de Bavière. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.