Laurent Bonnevay, homme politique.

Laurent Bonnevay, né à Saint-Didier-au-Mont-d’Or le 28 juillet 1870 et mort à Lyon le 28 mai 1957, est un avocat et homme politique français centriste de la Troisième République. Il fut notamment Garde des Sceaux dans le ministère d’Aristide Briand (16 janvier 1921 – 16 janvier 1922) et président de la commission d’enquête sur le 6 février 1934. Il fit partie des 80 parlementaires qui refusèrent en 1940 de voter les pleins pouvoirs au maréchal Pétain.


Appartenant à la droite républicaine, Laurent Bonnevay se distingua au cours de sa carrière de député par ses constantes préoccupations sociales. Il fut notamment le père de la première loi sur le logement social en 1912 : la Loi Bonnevay du 23 décembre 1912, dont il fut le rapporteur, crée des offices publics d’HBM (habitations à bon marché) financés par les municipalités.

Il crée le 12 avril 1920 l’Office public d’HBM (habitations à bon marché) du département du Rhône : construit en 1924, ses 107 premiers habitats sociaux à Tarare. Avant 1939, Il a livré plus de 1 500 logements à Lyon, dans la périphérie, ainsi qu’à Villefranche-sur-Saône.

Continuer la lecture de « Laurent Bonnevay, homme politique. »

L’orgue de l’église Saint-Jacques de Lunéville (Meurthe-et-Moselle).

Dessiné par l’architecte Emmanuel Héré (architecte de la Place Stanislas à Nancy et des tours de l’église), l’orgue est un très rare exemple d’instrument sans tuyaux apparents. Ce buffet inhabituel est ici complété par une fresque en trompe-l’œil représentant “l’entrée du Paradis”. Caché derrière dans un décor de colonnes et de balustrades, l’orgue fut construit entre 1749 et 1751 par le facteur d’orgue nancéien Nicolas Dupont.

En 1823, le facteur Jean-Baptiste Gavot ajouta une grosse caisse avec son mécanisme à l’instrument, comme en avaient déjà été pourvu les orgues de Dupont à Toul et à Nancy. Au début du xixe siècle, la titulaire de l’orgue fut Marguerite Nôtre (1759-1837), fille de Jean-Baptiste Nôtre (1732-1807), organiste de la cathédrale de Toul et compositeur. L’orgue fut transformé en un instrument romantique, entre 1850 et 1852, par le facteur d’orgue Jean-Nicolas III Jeanpierre, qui réutilisa une grande partie de la tuyauterie de Dupont. Théodore Jaquot y apporta quelques modifications entre 1882 et 1928.

Continuer la lecture de « L’orgue de l’église Saint-Jacques de Lunéville (Meurthe-et-Moselle). »

Le palais de justice historique de Lyon (Rhône).

Le palais de justice historique de Lyon, situé quai Romain-Rolland (rive droite de la Saône), dans le 5e arrondissement de Lyon, en plein de cœur du Vieux Lyon, a son décor intérieur classé monument historique. Avec ses nombreuses colonnes en façade du bâtiment, le palais est aussi connu sous le nom de « palais des vingt-quatre colonnes ». Il abrite la cour d’assises du Rhône, les services de la cour d’appel de Lyon et le service administratif interrégional judiciaire Centre-Est.


Avec le rattachement de Lyon à la France, le pouvoir royal installe une sénéchaussée dans la « maison de Roanne » au cœur de la ville puis à partir du XVe siècle une maison de justice. L’incendie de cette maison en 1622 est suivie de la construction d’un premier palais de justice, le Palais de Roanne qui tombe en ruine à la fin du xviiie siècle.

Continuer la lecture de « Le palais de justice historique de Lyon (Rhône). »