Martin Nadaud, maçon, franc-maçon et homme politique.

Martin Nadaud né le 17 novembre 1815 et mort le 28 décembre 1898 au village de La Martinèche, commune de Soubrebost (Creuse), est un maçon de la Creuse, un franc-maçon et un homme politique français.


Martin Nadaud était le fils de Léonard Nadaud et de Marie Julien, tous deux modestes cultivateurs analphabètes. Pour subvenir aux besoins de sa famille Léonard Nadaud était également maçon à Paris pendant de longues périodes qui l’éloignaient de sa famille. Bien que pauvre, Léonard Nadaud voulut que son fils acquière de l’instruction et malgré l’opposition de sa femme et du reste de la famille, Martin apprit les rudiments du savoir en fréquentant épisodiquement plusieurs maîtres des environs de son village. Cependant, les difficultés financières de la famille allaient sceller le destin de Martin Nadaud.

Continuer la lecture de « Martin Nadaud, maçon, franc-maçon et homme politique. »

L’église Saint-Martial de Lestards (Corrèze).

« C’est la fierté de notre village », annonce d’emblée Christophe Petit, maire de Lestards et conseiller général du canton de Bugeat. Au coeur de Lestards, village qu’il administré depuis 2001, trône la seule et unique église de France au toit de chaume. « L’église était inscrite à l’inventaire des monuments historiques depuis 1998, et c’est en 2002 que nous avons obtenu le classement aux monuments historiques. Le toit de chaume est si particulier que de nombreux touristes se pressent chez nous pour le contempler. »

Bâtie au XI e siècle, l’église Saint-Martial de Lestards a connu de nombreuses transformations. Un incendie a ravagé l’édifice. « Il existe des traces de ce sinistre aux archives départementales. Par ailleurs, tout ce que nous pouvons savoir sur Lestards et son église se trouve aux Archives départementales. C’est ainsi que nous pouvons dire que l’ordre des Antonins était présent à Lestards. » En 1300, l’ordre de Saint-Antoine de Viennois établit une commanderie à

Continuer la lecture de « L’église Saint-Martial de Lestards (Corrèze). »

Le Hartmannswillerkopf (Haut-Rhin).

Le Hartmannswillerkopf, rebaptisé Vieil Armand après la Première Guerre mondiale, est un éperon rocheux pyramidal, dans le massif des Vosges, surplombant de ses 957 mètres la plaine d’Alsace du Haut-Rhin.

Un monument national y est érigé en souvenir des combats qui s’y déroulèrent durant le premier conflit mondial, en 1915 surtout. En effet, situé en droite ligne à 7 km de Thann et 6 km de Cernay, entre lesquelles passait la ligne séparant la partie de l’Alsace redevenue française dès 1914 et celle reprise par les troupes allemandes, le Vieil Armand était un sommet stratégique alors âprement disputé.

Continuer la lecture de « Le Hartmannswillerkopf (Haut-Rhin). »