Les jeux équestres mondiaux en France (2014).

Les Jeux équestres mondiaux de 2014 (ou Jeux équestres mondiaux FEI Alltech 2014 en Normandie) sont une compétition d’équitation sportive organisée en Basse-Normandie en 2014. Le dossier a été retenu le 31 mars 2009 par la FEI pour l’organisation de ces Jeux équestres mondiaux. Les épreuves se sont déroulées du 23 août au 7 septembre 2014. Au total, 984 athlètes et 1243 chevaux ont participé à cette édition des JEM, devant 574 000 spectateurs au total.


La Basse-Normandie avait déjà été candidate en 2004 pour l’organisation des Jeux de 2010 mais c’est Lexington aux États-Unis qui remporta le dossier. Avec le soutien de la Fédération française d’équitation, c’est toujours le conseil régional de Basse-Normandie qui a porté le projet. Les Jeux équestres mondiaux sont le plus gros événement sportif en France non récurrent d’ici le championnat d’Europe de football en 2016.

Continuer la lecture de « Les jeux équestres mondiaux en France (2014). »

Jean Fautrier, peintre, graveur et sculpteur.

Jean Léon Fautrier, né le 16 mai 1898 dans le 8e arrondissement de Paris et mort le 21 juillet 1964 à Châtenay-Malabry, est un peintre, graveur et sculpteur français.

Jean Fautrier est un peintre figuratif, qui est avec Jean Dubuffet le plus important représentant du courant de l’art informel, suivant le critique Michel Tapié associé au tachisme. Il est aussi un pionnier de la technique de haute pâte.


Jean Fautrier est d’abord élevé par sa grand-mère irlandaise qu’il adore. Après la mort de son père, puis de celle-ci en 1907, sa mère l’emmène à Londres. Il est admis à la Royal Academy en 1912 où il a comme professeur Walter Sickert. En 1917, durant la Première Guerre mondiale, il s’engage dans l’armée. Il est gazé sur le front Nord. Réformé et démobilisé, il s’installe à Paris après l’armistice, en 1920 et prend un atelier à Montmartre au 6, rue Nicolet. Il quitte la butte Montmartre en 1923 et s’installe au 46, rue Hippolyte-Maindron.

Continuer la lecture de « Jean Fautrier, peintre, graveur et sculpteur. »

Jeanne-Antoinette Poisson, marquise de Pompadour.

Jeanne-Antoinette Poisson, marquise de Pompadour, duchesse de Menars, naît le 29 décembre 1721 à Paris et meurt le 15 avril 1764 à Versailles. Introduite à la cour par relations, elle est remarquée par le roi Louis XV et devient sa maîtresse-en-titre, de 1745 à 1751. Elle est également la conseillère du monarque et reste influente comme favorite jusqu’à son décès.

Louis XV lui fait construire le Petit Trianon comme résidence et lui offre le domaine de Pompadour, ce qui lui permet de devenir marquise et d’acquérir la noblesse. Ses origines, bourgeoises, lui attirent aisément des critiques de la part de l’aristocratie.

À partir des années 1750, la marquise n’est plus la maîtresse du roi mais conserve un ascendant en tant que confidente et amie du souverain. En ce sens, elle encourage l’aménagement de la place Louis XV — actuelle place de la Concorde — ou la création de la manufacture de porcelaine de Sèvres. Mme de Pompadour apprécie particulièrement l’architecture et les arts décoratifs. Elle acquiert d’ailleurs en 1753 le palais d’Évreux, aujourd’hui nommé palais de l’Élysée. La marquise s’intéresse aussi aux écrits et encourage la publication des deux premiers tomes de l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert.

Continuer la lecture de « Jeanne-Antoinette Poisson, marquise de Pompadour. »