Les chapeaux.

Le chapeau est un couvre-chef, devenu un accessoire de mode. Il se distingue des autres couvre-chefs par sa matière, le feutre, la présence d’un bord plus ou moins large, et sa mise en forme.


On n’a pas de traces de chapeau datant de la préhistoire, mais il est possible qu’ils aient existé.

Des chapeaux sont en tous cas portés dès l’Antiquité, dont le pétase grec et le pilos, couvre-chef commun dans la Grèce antique. Ce même pileus coiffe les esclaves affranchis dans la Rome antique. Les femmes grecques préfèrent porter la tholia, chapeau de paille rond à larges bords relevé en pointe en son centre, et fréquemment posé sur un voile comme le montrent les figurines de Tanagra du ive siècle av. J.-C.

Continuer la lecture de « Les chapeaux. »

Ville de Périgueux (Dordogne).

Périgueux est une commune française, la plus peuplée du Périgord, située dans le centre-est de la région Nouvelle-Aquitaine. Chef-lieu du département de la Dordogne depuis 1791, la commune compte 29 966 habitants en 2017, pour une aire urbaine totalisant plus de 103 000 habitants la même année. L’unité urbaine de Périgueux est la 96e unité urbaine la plus peuplée de France.

Labellisée « 4 fleurs », Périgueux est la capitale culturelle et touristique du Périgord blanc, dans la vallée de l’Isle. La ville offre aux touristes un patrimoine historique gallo-romain, médiéval et de la Renaissance. Reconnue ville d’art et d’histoire, Périgueux possède 44 monuments historiques inscrits ou classés, et trois musées labellisés Musées de France, dont deux municipaux. La ville conserve et met en valeur son riche patrimoine civil, militaire et religieux, dont sa cathédrale Saint-Front, classée au titre des monuments historiques ainsi qu’au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Continuer la lecture de « Ville de Périgueux (Dordogne). »

Sophie Calle, artiste plasticienne, photographe, femme de lettres et réalisatrice.

Sophie Calle, née à Paris le 9 octobre 1953, est une artiste plasticienne, photographe, femme de lettres et réalisatrice française.

Son travail d’artiste consiste à faire de sa vie, et notamment des moments les plus intimes, une œuvre. Pour ce faire, elle utilise tous les supports possibles : livres, photos, vidéos, films, performances, etc.


En 1981, elle s’installe à Malakoff, dans une usine désaffectée qu’elle partage avec les plasticiens Christian Boltanski et Annette Messager.

Ses photographies et ses comptes rendus écrits, empruntant le style descriptif du reportage ou de l’inventaire, attestent la réalité des situations qu’elle crée : femme de chambre dans un hôtel, strip-teaseuse dans une fête foraine, poursuite d’un homme à Venise, etc. Souvent fondées sur des règles et des contraintes, ses œuvres interrogent la limite poreuse entre sphère publique et sphère privée et le caractère interchangeable des positions du voyeur et de l’exhibitionniste. Le thème de la disparition de personnes ou d’objets, dont l’existence est avérée par quelques traces et dont l’absence est enregistrée par la photographie, constitue également un thème de prédilection de l’artiste.

Continuer la lecture de « Sophie Calle, artiste plasticienne, photographe, femme de lettres et réalisatrice. »