Joachim Murat, militaire et roi de Naples.

Joachim Murat, né le 25 mars 1767 à Labastide-Fortunière (Quercy) et mort le 13 octobre 1815 à Pizzo (royaume de Naples), est un militaire français, haut dignitaire du Premier Empire. Fait maréchal d’Empire et prince français par Napoléon Ier, il est également grand amiral de l’Empire, grand-duc de Berg et de Clèves, puis roi de Naples à partir de 1808 sous le nom de Joachim Ier.

Il est le beau-frère de Napoléon Ier par son mariage avec Caroline Bonaparte, sœur de l’Empereur.


Joachim est le dernier des onze enfants d’un aubergiste et maître de poste2, Pierre Murat-Jordy (1721-1799) et de sa femme, Jeanne Loubières (1722-1806). Ils géraient des biens communaux et, comme fabriciens ou marguilliers laïcs, les bénéfices ecclésiastiques du prieuré-cure de la Bastide-Fortunière (dès 1763) et du prieuré d’Anglars en Quercy (dès 1770). L’aubergiste Murat, dont les relations de patronage l’attachaient à l’importante famille de Talleyrand, fut par ailleurs leur homme d’affaires et leur intendant dans le diocèse du Haut-Quercy, occupant ainsi simultanément des fonctions d’agent communal, d’administrateur paroissial et d’intendant domanial.

Continuer la lecture de « Joachim Murat, militaire et roi de Naples. »

L’entrée en guerre des Etats-unis dans la 1ère guerre mondiale (1917).

Les États-Unis sont impliqués dans la Première Guerre mondiale avant leur entrée en guerre. Lors du vote de la déclaration de guerre officielle, le 6 avril 1917, par le Congrès des États-Unis aux côtés — mais non au sein — de la Triple-Entente (France, Royaume-Uni et Russie), ceux-ci sont déjà engagés aux côtés des démocraties et de nombreux citoyens américains combattent comme volontaires dans les forces alliées.

Alors que le traité de Brest-Litovsk sur le front de l’Est permit aux Empires centraux de concentrer leurs forces sur un seul front et de disposer d’une supériorité numérique temporaire grâce à laquelle ils purent lancer des offensives importantes en France au printemps 1918, l’arrivée de l’American Expeditionary Force sur le terrain fut l’une des clés de la victoire de la Triple-Entente. Lors de l’armistice, le 11 novembre 1918, environ 2 millions de soldats américains étaient en France répartis dans 42 divisions, dont 1 million déjà engagé dans les combats. Deux autres millions étaient aux États-Unis dans les camps d’entraînement. Les plans prévus par Foch, Pétain et Pershing pour 1919 prévoyaient l’engagement de 4,5 millions de soldats américains dans les offensives de la victoire qui les mèneraient au cœur de l’Allemagne.

Continuer la lecture de « L’entrée en guerre des Etats-unis dans la 1ère guerre mondiale (1917). »

Ville de Rochefort-en-terre (Morbihan).

Rochefort-en-Terre est une commune française, située dans le département du Morbihan en région Bretagne. En 2016, Rochefort-en-Terre a été élu « Village préféré des Français ».


Le prieuré Saint-Michel de la Grêle fut fondé dès le XIe siècle par l’un des premiers seigneurs de Rochefort à l’emplacement de la chapelle Saint-Michel.

La cité est dotée au XIIe siècle d’un château construit sur l’éperon rocheux par les seigneurs de Rochefort. Il a été construit selon un plan pentagonal et prend la place d’anciennes fortifications gallo-romaines. Le bourg se développe à partir du château et son nom apparaît en 1260 sous la forme de Rupes castris. Il comporte de nombreux services administratifs et est le siège d’une seigneurie puissante : dès le XIIe siècle, la châtellenie de Rochefort figure parmi les principales seigneuries du pays vannetais. Le domaine seigneurial s’étendait sur plus de 5 000 hectares.

Continuer la lecture de « Ville de Rochefort-en-terre (Morbihan). »