Histoire de France

Jean Moulin, du préfet au chef de la résistance.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:HistoirePhilatélie thématique
  • Dernière modification de la publication :11 février 2020
  • Temps de lecture :7 min de lecture

Né le 20 juin 1899 à Béziers (Languedoc Roussillon), Jean Moulin est mort le 8 juillet 1943 dans un train aux environs de Metz, âgé d’à peine 44 ans. En 1937, il est devenu préfet de l’Aveyron, puis préfet de l’Eure-et-Loir en 1939. Figure phare de la Résistance française lors de la Seconde Guerre mondiale, Jean Moulin a fait preuve d’un courage et d’une détermination sans bornes dans son combat. Convaincu que tel était son devoir de Français, il a organisé et unifié à lui seul la Résistance au sein du CNR (Conseil national de la résistance), qu’il a dirigé au cours de la Seconde Guerre mondiale.

Jean Moulin est né le 20 juin 1899, à Béziers, au sein d’une famille d’universitaires. Il grandit dans l’insouciance de l’enfance, durant laquelle il montre des aptitudes pour le dessin. Ayant obtenu son baccalauréat en 1917, il suit des études de droit à l’université de Montpellier, tout en travaillant au cabinet du préfet de l’Hérault. Durant la Première Guerre mondiale, il est mobilisé et contraint d’interrompre ses études. L’armistice est signé avant son premier combat, ce qui lui permet de reprendre son cursus et ses activités dès la fin de l’année 1919. Il obtient sa licence de droit en 1921. Jean Moulin entretient une profonde passion pour la politique. Socialiste engagé, son père n’est sans doute pas étranger à un tel sentiment. En effet, il influe sur les conceptions politiques de son fils et l’amène sur la voie républicaine.

(suite…)

Continuer la lectureJean Moulin, du préfet au chef de la résistance.

Victor Schœlcher, journaliste et homme politique.

Victor Schœlcher  est un journaliste et homme politique français, né à Paris le 22 juillet 1804 et mort à Houilles le 25 décembre 1893. Il est connu pour avoir agi en faveur de l’abolition définitive de l’esclavage en France, via le décret d’abolition, signé par le gouvernement provisoire de la deuxième République le 27 avril 1848.

Marc Schœlcher, son père (1766-1832), originaire de Fessenheim (Haut-Rhin) en Alsace, est propriétaire d’une usine de fabrication de porcelaine. Sa mère, Victoire Jacob (1767-1839), originaire de Meaux (Seine-et-Marne), est marchande lingère à Paris au moment de son mariage.

Victor Schœlcher est baptisé à l’église Saint-Laurent de Paris le 9 septembre 1804.Il fait de courtes études au lycée Condorcet, côtoyant les milieux littéraires et artistiques parisiens3, faisant connaissance avec George Sand, Hector Berlioz et Franz Liszt.

(suite…)

Continuer la lectureVictor Schœlcher, journaliste et homme politique.

François de Tassis (Taxis), grand maître des Postes.

Francesco Tasso (francisé François de Tassis), germanisé Franz I von Taxis), né à Cornello dei Tasso, en 1459 et mort à Bruxelles en 1517, est l’un des organisateurs du premier service postal européen, la Kaiserliche Reichspost. Il fut maître général des postes des Habsbourg et ministre des postes pour l’Espagne en 1504 sous Philippe Ier de Castille.

En 1490, François et son frère Janetto organisèrent, pour Maximilien Ier du Saint-Empire, un véritable service postal sur l’ensemble de ses possessions et territoires alliés, tels que les Pays-Bas espagnols, la Bourgogne, l’Autriche, puis l’Espagne.

En 1502 ou 1506, Philippe le Beau, devenu roi de Castille par son mariage avec Jeanne Ire d’Espagne, nomma François de Tassis « capitaine et maître de nos postes ». Il lui octroie un traitement annuel de 12 000 livres pour transmettre, dans les délais fixés, les dépêches du gouvernement vers l’Allemagne, la France et l’Espagne.

François de Tassis, carte maximum 1956.

(suite…)

Continuer la lectureFrançois de Tassis (Taxis), grand maître des Postes.