Histoire de France

Geoffroi de Villehardouin, chroniqueur, chevalier croisé.

Geoffroi de Villehardouin (vers 11501 – entre décembre 1212 et juillet 12182) est un chroniqueur et chevalier français croisé, il a notamment participé à la conquête de Constantinople (1203-1204) pendant la Quatrième Croisade et à la formation de l’Empire Latin d’Orient avec Baudouin VI de Hainaut. Il a été nommé Maréchal de Champagne puis de Romanie, c’est-à-dire de l’Empire Latin d’Orient.

En 1185 il porte le titre de maréchal de Champagne et régle les affaires administratives et politiques du pays.

Il prend la croix en 1199 à l’exemple de son suzerain le comte Thibaut III de Champagne, et c’est lui qui est chargé de négocier avec les Vénitiens le problème du

(suite…)

Continuer la lectureGeoffroi de Villehardouin, chroniqueur, chevalier croisé.

L’ordre des palmes académiques.

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Histoire
  • Dernière modification de la publication :14 février 2020
  • Temps de lecture :3 min de lecture

L’ordre des Palmes académiques est un ordre honorifique français réinstitué le 4 octobre 1955 par le président du Conseil Edgar Faure. Il remplace la distinction d’officier d’Académie, créée en 1808 par Napoléon Ier pour honorer les membres éminents de l’Université.

Il s’agit du plus ancien ordre honorifique de distinctions civiles.

À leur création en 1808, les Palmes académiques sont un titre honorifique réservé à l’Université (qui comprend alors également les lycées, le baccalauréat étant le 1er des grades universitaires). Il y a alors trois titres :

(suite…)

Continuer la lectureL’ordre des palmes académiques.

Jacques Bingen, héros de la résistance.

Issu d’une famille juive d’origine italienne, Jacques Bingen (1908-1944), après des études à l’École des Mines et à l’École des Sciences politiques de Paris, préside en 1929 la section française à l’Exposition universelle de Barcelone, puis fait son service dans l’artillerie comme élève officier de réserve en 1930-1931. Beau-frère d’André Citroën, il devient, après la mort de ce dernier en 1935, directeur de la Société anonyme de gérance et d’armement, tout en occupant les fonctions de secrétaire du Comité central des armateurs.

Mobilisé en 1939 comme officier de liaison auprès de la 51e division écossaise, il est blessé en juin 1940 à Saint-Valéry-en-Caux, mais échappe à l’ennemi et après bien des péripéties, parvient à rallier Casablanca par bateau. Le 2 juillet il est à Gibraltar et le 18, à Liverpool. Il se présente au général de Gaulle le 23 juillet 1940 et sa compétence pour les affaires maritimes le conduit tout naturellement à être choisi pour diriger les services de la Marine marchande de la France libre à Londres, créés officiellement le 12 août 1940.

(suite…)

Continuer la lectureJacques Bingen, héros de la résistance.