Zhu Xi, philosophe, calligraphe, historien et homme politique.

Zhu Xi  ; chinois :朱熹; 18 octobre 1130 – 23 avril 1200), anciennement romanisé Chu Hsi , était un calligraphe, historien, philosophe, poète et homme politique chinois sous la dynastie Song. Zhu a été influent dans le développement du néo-confucianisme . Il a grandement contribué à la philosophie chinoise et a fondamentalement remodelé la vision du monde chinoise. Ses travaux comprennent son édition et ses commentaires des Quatre Livres (qui formèrent plus tard le programme de l’ examen de la fonction publique dans la Chine impériale de 1313 à 1905), ses écrits sur le processus de “l’investigation des choses” ( chinois:格物; pinyin : géwù ), et son développement de la méditation comme méthode de culture de soi.

Il était un érudit avec une large connaissance des classiques, des  commentaires, des histoires et d’autres écrits de ses prédécesseurs. Au cours de sa vie, il a pu servir plusieurs fois en tant que fonctionnaire du gouvernement, bien qu’il ait évité la fonction publique pendant la majeure partie de sa vie d’adulte. Il a également écrit, compilé et édité près d’une centaine de livres et correspondu avec des dizaines d’autres érudits. Il a enseigné à des groupes d’étudiants, dont beaucoup ont choisi d’étudier avec lui pendant des années. Il s’est appuyé sur les enseignements des frères Cheng et d’autres; et ont développé leurs théories métaphysiques en ce qui concerne le principe ( lǐ理) et la force vitale ( qì氣). Ses disciples ont enregistré des milliers de ses conversations par écrit.

Continuer la lecture de « Zhu Xi, philosophe, calligraphe, historien et homme politique. »

La Calligraphie extrême-orientale.

La calligraphie extrême-orientale, chinois simplifié : 书法 ; chinois traditionnel : 書法 ; pinyin : shūfǎ ; litt. « méthode, art d’écrire » ; en coréen seoye hanja : 書藝 ; hangeul : 서예 (« art d’écrire »), en japonais : shodō (書道?, « voie de l’écriture »), désigne l’ensemble des arts de la calligraphie des caractères chinois han.

En japonais, il désigne également la calligraphie des kanas, syllabaires typiquement japonais extraits des caractères chinois. Quels que soient les styles et la démarche propres à l’artiste, la calligraphie est un art de l’écriture, que ce soit d’une langue ou d’une écriture abstraite (voir Calligraphie).

En coréen, la calligraphie concerne également l’écriture hangeul.

Toujours en Extrême-Orient, les peuples Mongols et Toungouses, présents en Mongolie, Chine et Russie (partie sibérienne (mais aussi Europe avec les Kalmouks), utilisent la calligraphie de l’écriture ouïghoure, quasi systématiquement en Chine et plus marginalement en Mongolie et en Russie, tandis que dans ces derniers pays, la calligraphie de l’alphabet cyrillique est davantage utilisé.

Continuer la lecture de « La Calligraphie extrême-orientale. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.

Retour vers le haut de page