La Calligraphie extrême-orientale.

La calligraphie extrême-orientale, chinois simplifié : 书法 ; chinois traditionnel : 書法 ; pinyin : shūfǎ ; litt. « méthode, art d’écrire » ; en coréen seoye hanja : 書藝 ; hangeul : 서예 (« art d’écrire »), en japonais : shodō (書道?, « voie de l’écriture »), désigne l’ensemble des arts de la calligraphie des caractères chinois han.

En japonais, il désigne également la calligraphie des kanas, syllabaires typiquement japonais extraits des caractères chinois. Quels que soient les styles et la démarche propres à l’artiste, la calligraphie est un art de l’écriture, que ce soit d’une langue ou d’une écriture abstraite (voir Calligraphie).

En coréen, la calligraphie concerne également l’écriture hangeul.

Toujours en Extrême-Orient, les peuples Mongols et Toungouses, présents en Mongolie, Chine et Russie (partie sibérienne (mais aussi Europe avec les Kalmouks), utilisent la calligraphie de l’écriture ouïghoure, quasi systématiquement en Chine et plus marginalement en Mongolie et en Russie, tandis que dans ces derniers pays, la calligraphie de l’alphabet cyrillique est davantage utilisé.

Continuer la lecture de « La Calligraphie extrême-orientale. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.