Hendrik Conscience, écrivain.

Hendrik Conscience, né Henri Conscience le 3 décembre 1812 à Anvers, mort le 10 septembre 1883 (à 70 ans) à Ixelles, est un écrivain belge d’expression néerlandaise.


Il est le fils de Pierre Conscience, un natif de Besançon. Celui-ci avait été chef de timonerie dans la marine de Napoléon Bonaparte et fut nommé sous-directeur du port d’Anvers en 1811 quand la ville était française. Lorsque la ville fut soustraite à l’empire, Pierre resta. C’était une personne très excentrique, qui achetait et démontait les navires hors d’usage et fixés dans un port plein du fait de la paix.

L’enfant grandit dans une vieille boutique remplie d’objets maritimes auxquels le père ajouta ensuite une collection de livres invendables. Parmi ces livres figuraient de vieux romans qui enflammèrent l’imagination de l’adolescent.

Continuer la lecture de « Hendrik Conscience, écrivain. »

Charles De Coster, écrivain.

Charles De Coster (27 août 1827, Munich – 7 mai 1879, Ixelles) est un écrivain belge francophone.


Né à Munich d’un père flamand et d’une mère wallonne, Charles De Coster étudie à l’université libre de Bruxelles où, formé à l’esprit du libre examen, il acquiert des convictions démocrates et anti-cléricales. Franc-maçon, il est membre de la loge Les Vrais Amis de l’union et du progrès réunis.

Le 16 septembre 1847, alors qu’il est âgé d’à peine vingt ans, De Coster participe avec des amis à la fondation de la société littéraire Les Joyeux.

D’abord journaliste, il est ensuite employé aux Archives générales du Royaume et occupe notamment de 1860 à 1864 le poste de secrétaire à la Commission royale pour la publication des anciennes lois et ordonnances. Il en tire une large connaissance des procès de sorcellerie, mise à profit dans certaines de ses œuvres romanesques (et également à disposition d’Auguste Blanqui qui, par l’intermédiaire de son lieutenant, le docteur Louis Watteau, lui demande vers 1864 des notes relatives aux diverses manifestations du fanatisme religieux dans l’histoire).

Continuer la lecture de « Charles De Coster, écrivain. »

Karel van de Woestijne, écrivain.

Karel van de Woestijne, né à Gand le 10 mars 1878 et mort à Zwijnaarde le 24 août 1929, est un  écrivain belge d’expression néerlandaise, frère aîné du peintre Gustave van de Woestijne.


Le père des Van de Woestijne, un industriel gantois, meurt en 1890. Issu d’une famille bourgeoise, Karel van de Woestijne fait ses études secondaires à l’Athénée royal de Gand, situé à l’Ottogracht. Rétif à y suivre les cours à l’Université de Gand, insoucieux de diplômes mais plus que quiconque assoiffé d’étude, il y étudie cependant la philologie germanique . Il y entre en contact avec le symbolisme français.

Son frère Gustave (17 ans) auquel il est très lié, relève de maladie et doit aller en convalescence à la campagne. Leur mère prend l’initiative d’installer, en 1899, ses fils à Laethem. Leur premier logement est une petite maison toute pareille à celle qu’occupe déjà le ménage voisin des Minne. Il y a une autre raison à cette fuite hors de Gand : Karel, pacifiste intransigeant, a horreur

Continuer la lecture de « Karel van de Woestijne, écrivain. »