Rik Wouters, sculpteur et peintre fauviste.

Hendrik Wouters, dit Rik Wouters, est un sculpteur et peintre fauviste belge, né à Malines le 21 août 1882 et mort à Amsterdam le 11 juillet 1916.


Fils d’un sculpteur-décorateur de meubles, Rik Wouters commence à travailler en 1894 dans l’atelier de son père, où il s’exerce à la sculpture sur bois. Il suit ensuite les cours de l’Académie de Malines à partir de 1897, puis de l’Académie royale des beaux-arts de Bruxelles à partir de 1900, notamment le cours de « sculpture d’après nature » donné par Charles Van der Stappen. Il s’y lie d’amitié avec Fernand Verhaegen, inscrit la même année que lui, et avec Edgard Tytgat.

Continuer la lecture de « Rik Wouters, sculpteur et peintre fauviste. »

Friedrich Kekulé von Stradonitz, chimiste organicien.

Friedrich August Kekulé (plus tard Kekulé von Stradonitz), né le 7 septembre 1829 à Darmstadt et mort le 13 juillet 1896 à Bonn, est un chimiste organicien allemand célèbre pour la découverte de la tétravalence du carbone et la formule développée du benzène.


Il est né en Darmstadt, fils d’un fonctionnaire. Après l’école secondaire, en 1847 il s’inscrit à l’université de Giessen pour étudier l’architecture, mais se tourne vers la chimie après avoir écouté les cours de Justus von Liebig. Après ses études à Giessen, il fait des études postdoctorales à Paris (1851-1852), à Coire (Suisse, 1852-1853), et à Londres (1853-1855) sous la direction de Alexander Williamson.

Continuer la lecture de « Friedrich Kekulé von Stradonitz, chimiste organicien. »

Joseph Lebeau, homme politique.

Joseph Lebeau (Huy, 3 janvier 1794-19 mars 1865, Huy) est un homme politique belge, de tendance libérale, qui fut de facto le chef de l’exécutif du royaume de Belgique du 28 mars 1831 au 24 juillet 1831.


Joseph Lebeau est né à Huy en 1794. Joseph Lebeau descend en ligne directe de Jehan le Bel (de la maison d’Isle de la Cange).(Les le Beau de Hemricourt descendent du frere de Joseph Lebeau.) Son éducation est confiée à un de ses oncles maternels, qui est prêtre. Malgré cette éducation, il s’inscrit en 1819 à la loge maçonnique de Huy, « les Amis de la parfaite intelligence ». En décembre 1819, il passe son doctorat en droit à l’université de Liège. Il commence alors à se passionner pour la politique, notamment pour les discours de Manuel et de Royer-Collard, rapportés dans les journaux.

Continuer la lecture de « Joseph Lebeau, homme politique. »