Le nénuphar.

Le nénuphar ou nénufar est une plante aquatique, dicotylédone, de la famille des Nymphéacées, de l’ordre des Nymphéales (contrairement au lotus qui fait partie des Nélumbonacées), à rhizome, pourvue de larges feuilles arrondies flottantes et de grandes fleurs solitaires blanches, jaunes, violacées ou rougeâtres, se développant à la surface des eaux stagnantes ou à débit très lent dans les pays chauds et tempérés.

Ainsi défini, nénuphar est un nom vernaculaire ambigu en français car il est employé pour désigner tant des espèces du genre Nymphaea — telle le nénuphar blanc (Nymphaea alba) — que des espèces du genre Nuphar — telles le nénuphar jaune (Nuphar lutea), le nénuphar nain (Nuphar pumila) et le nénuphar de Spenner (Nuphar x spenneriana), ou encore du genre Victoria, nénuphars géants d’Amazonie, Victoria amazonica, et Victoria cruziana.

Continuer la lecture de « Le nénuphar. »

Le rossolis (drosera).

Les droséras (du grec ancien, droseros, couvert de rosée,  drosos signifiant la rosée), ou rossolis (du latin ros solis, la rosée du soleil) sont de petites plantes insectivores de la famille des Droséracées, appartenant au genre Drosera.

En 2008, pas moins de 188 espèces de droséras étaient dénombrées, localisées principalement dans l’hémisphère Sud. La moitié de ces espèces se trouvent dans le sud-ouest de l’Australie.

Il existe en Europe trois espèces de droséras (Drosera rotundifolia, Drosera anglica, Drosera intermedia) ; toutes présentent une rosette de feuilles colorées. Elles sont le plus souvent peu visibles, sur fond de sphaignes rougeâtres ou d’éricacées. L’espèce la plus répandue est Drosera rotundifolia, que l’on retrouve en Europe, Asie et Amérique du Nord6. Ses feuilles, au limbe arrondi, sont appliquées contre le sol. Les deux autres espèces ont les feuilles allongées et plus ou moins dressées.

Continuer la lecture de « Le rossolis (drosera). »

Le lys de mer.

Le Lys maritime (Pancratium maritimum), également appelé lys de mer, ou lis des sables, est une plante vivace bulbeuse psammophyte de la famille des Amaryllidacées (ou des Liliacées selon la classification classique).

L’inflorescence, composée d’une petite dizaine de fleurs réunies en ombelle, est portée par une tige d’une trentaine de centimètres émergeant d’un gros bulbe enterré dans le sable.
Les feuilles de 8 à 20 mm de large, sont en lanières tordues en spirales.
Les fleurs, dont le périanthe peut dépasser une dizaine de centimètres, exhalent une odeur agréable. La corolle est divisée en douze dents, deux dents entières séparant deux étamines. La floraison s’étale de juillet à septembre.

Continuer la lecture de « Le lys de mer. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.

Retour vers le haut de page