Le Château de Monteagudo (Espagne).

Le château de Monteagudo est une fortification située à environ 5 kilomètres au nord-est de la ville de Murcie ( Région de Murcie, Espagne ) et à environ 18 kilomètres au sud-ouest d’ Orihuela, dans le district du même nom.

Le château est situé sur une impressionnante crête rocheuse qui s’élève à 149 m au-dessus du niveau de la mer, dominant ainsi toute la Huerta de Murcia. Sa situation stratégique et sa disposition singulière font de cette forteresse un repère fondamental de la dépression pré-côtière murcienne, située à la limite nord de la plaine de Segura.

Le château de Monteagudo trouve ses origines dans la période islamique . Les premières références documentaires à cette fortification indiquent son existence vers 1078-1079 . Cependant, c’est au temps d’ Ibn Mardanis que le château acquiert son tracé actuel. Cependant, la renommée transcendantale qu’il conserve encore viendrait avec l’incorporation du royaume à la couronne de Castille en 1243. Là, Alphonse X le Sage a placé sa résidence de Murcie, restant lié aux monarques castillans. L’ajout au royaume de Valence de la vallée de Vinalopó et de la basse plaine de Segura au début du XIVe siècle fera du château de Monteagudo le gardien séculier de la frontière.


L’inclusion d’Orihuela dans la taifa de Denia a fait de Monteagudo l’avant-garde fortifiée du premier royaume musulman de Murcie sur sa frontière nord-est, vers la première moitié du  XIe siècle . C’est à cette époque qu’Abderramán Ibn Tahir (le premier roi musulman de Murcie) y fut emprisonné après sa destitution.

Continuer la lecture de « Le Château de Monteagudo (Espagne). »

Le Palais royal d’Olite (Espagne).

Le palais royal est un château situé dans la ville d’Olite, dans la  communauté forale de Navarre, en Espagne. Il était un des sièges du royaume de Navarre.


Charles III de Navarre, duc de Nemours et comte d’Évreux, commença au XVe siècle l’agrandissement d’un palais antérieur, et donna ainsi naissance au palais des rois de Navarre. Bien qu’il soit communément appelé château, la dénomination de palais est plus appropriée, puisqu’il s’agit d’une construction de type courtisan ou palatial, où les caractères défensifs s’effacent pour laisser place à des éléments d’architecture résidentielle.

Depuis qu’une noblesse de Champagne y régna, les châteaux sont d’une architecture plus semblable aux castels français qu’aux casas y torres des hidalgos castillans voisins ; ainsi en atteste le Palais des rois de Navarre, à Olite. Henri IV instaure ensuite le titre de Roi de France et de Navarre,  quoique la Navarre rejoigne le royaume d’Espagne. Le désordre apparent de son organisation est un de ses charmes les plus appréciés.

Cela est dû au fait que l’édifice actuel est le fruit de plusieurs campagnes de constructions et d’agrandissements menées durant plusieurs siècles, en dehors de tout projet d’ensemble, quoique la majorité des travaux aient été réalisés entre la fin du XIVe siècle et le début du XVe siècle. Le roi navarrais d’alors, Charles III, décida en effet de transformer le palais déjà existant en siège permanent de la monarchie et d’adapter à cet effet l’aménagement et la décoration.

Continuer la lecture de « Le Palais royal d’Olite (Espagne). »

Le Château de La Mota (Espagne).

Le château de la Mota (Castillo de la Mota en espagnol) est une forteresse médiévale située dans la ville de Medina del Campo, dans la province de Valladolid, en Espagne.

Il est ainsi nommé en raison de son emplacement sur une colline élevée, une Mota, d’où il domine la ville et les terres avoisinantes. La ville voisine venait d’être entourée par une série de murailles, dont il ne reste que des vestiges aujourd’hui.

Il a été protégé par l’État en tant que site d’intérêt culturel (Bien de Interés Cultural), depuis 1904.

La caractéristique principale du château est la grande barbacane. Le château intérieur a un plan trapézoïdal, avec 4 tours et une cour carrée. Il possède un grand clocher carré, et un mur en deuxième rideau intérieur qui a été utilisé pour les archers.

Le château fort était accessible par un pont-levis. Il est fait de brique rouge locale, utilisant la pierre uniquement pour quelques détails.


L’enrichissement initial du village, repeuplé après les déprédations des Maures, a conduit à la création d’une forteresse sur le site, à partir de 1080. Le village s’établit bientôt à proximité. En 1354, Henri II de Castille prend la forteresse par la force. En 1390 le roi Jean Ier de Castille accorde la ville à son fils, l’infant Ferdinand d’Antequera, futur Ferdinand Ier d’Aragon. Après la mort de ce dernier en 1416, son fils, Jean II d’Aragon, impose les résidents locaux pour aider à la construction à la Mota.

Continuer la lecture de « Le Château de La Mota (Espagne). »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.

Retour vers le haut de page