Les hélicoptères Westland.

Westland Helicopters était une entreprise britannique fondée en 1935, et spécialisée dans l’aéronautique. À l’origine, la société s’appelait Westland Aircraft et concentrait ses activités sur la conception de moteurs et d’avions tels que le Whirlwind, le Lysander ou le Wallace. La firme nouvellement créée se concentra alors davantage sur les hélicoptères ; le premier appareil sorti des chaînes de production en 1954 fut le Westland S-51 produit sous licence.


Après la Seconde Guerre mondiale, la société a commencé à construire des hélicoptères par un accord de licence avec Sikorsky Aircraft. Depuis le milieu des années 1950, l’entreprise s’est de plus en plus concentrée sur le développement et la production d’hélicoptères, recentrant ses activités et limitant ses coûts. La production a commencé avec le Sikorsky H-5, qui devint le Libellule, effectuant ses premiers essais en 1948, et entré en service au sein de la Royal Navy et de la Royal Air Force en 1953. Le succès de la libellule a été répété avec la production du S-55. Entre 1945 et 1960, Westland produit les trois quarts des hélicoptères britanniques : Westland devint ainsi le second constructeur occidental d’hélicoptères. Puis, Westland est devenu l’unique producteur d’hélicoptères britanniques au début des années 1960.

L’entreprise a acquis plusieurs autres entreprises britanniques à partir de 1961, date à laquelle elle fut officiellement baptisée Westland Helicopters, à la suite de la division de l’industrie aéronautique militaire britannique entre Hawker-Siddeley, BAe et Westland, mais ce n’est qu’en 2001 qu’elle fusionna avec la firme italienne Agusta pour devenir AgustaWestland.

Dans la fin des années 1960, la société a commencé une collaboration avec le groupe français SNIAS afin de développer trois hélicoptères de nouvelle génération destinés aux usages militaires des nations européennes, le Puma, la Gazelle, et le Lynx, ce dernier étant conçu majoritairement par Westland.

Malgré les commandes du ministère de la Défense britannique, et les aides publiques, la rentabilité de la société décline. En 1985, la compagnie américaine Sikorsky fait une offre de rachat qui provoque une crise politique connue sous le nom d’affaire Westland.

La direction de Westland n’avait pas caché qu’elle était favorable à son rachat par Sikorsky ; mais Michael Heseltine, secrétaire d’État à la Défense — craignant que le rachat par un constructeur américain n’exclue Westland de tous les marchés militaires des pays européens — avait tenté le rapprochement de Westland avec des constructeurs européens. Eurosceptique, Margaret Thatcher adopta une position de principe selon laquelle c’était à la direction de Westland de choisir qui la rachèterait, et non au gouvernement britannique de s’immiscer dans ce choix. S’estimant désavoué, Heseltine démissionna en janvier 1986, provoquant une crise gouvernementale. Le rachat par Sikorsky eut finalement lieu, mais en fusionnant avec le constructeur italien Agusta en 2001, Westland redevint un constructeur européen.

Dans les années 1990, l’entreprise redevint rentable, grâce à plusieurs grands contrats passés avec le ministère de la Défense britannique portant sur des hélicoptères de transport EH101 Merlin et d’attaque WAH-64 Apache entré en service en 2005.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.