Sophie Marceau, actrice et réalisatrice.

Sophie Maupu, dite Sophie Marceau, est une actrice et réalisatrice française, née le 17 novembre 1966 à Paris.

Elle a été révélée à l’âge de 14 ans par le film La Boum, qui lui a permis de devenir d’emblée une vedette du cinéma français. Avec La Boum 2, elle obtient le César du meilleur espoir féminin.


Sophie Maupu passe sa petite enfance à Chelles dans une maison avec ses parents, son frère et son cousin, puis déménage dans un appartement au 162, rue Gabriel-Péri à Gentilly. Son père, Benoît, est chauffeur routier et sa mère, Simone (née Morisset), travaille dans un grand magasin parisien, puis dans une brasserie. Son frère Sylvain, de trois ans son aîné, est très proche d’elle.

Ses parents divorcent lorsqu’elle est âgée de 9 ans, mais ils se remarient ultérieurement. Sa mère Simone est décédée à l’âge de 78 ans le 18 décembre 2016. Son père Benoît Maupu est décédé à l’âge de 85 ans le 3 octobre 2020.

Elle fait des études secondaires, notamment au lycée Élisa-Lemonnier dans le 12e arrondissement de Paris, jusqu’en 1981-1982.

Elle est petite-cousine de Mgr François Maupu, évêque de Verdun de 2000 à 2014.

Pour gagner un peu d’argent, Sophie Maupu s’inscrit dans une agence de publicité pour enfants et adolescents où elle est repérée. Après une audition passée par hasard, elle obtient en 1980, à l’âge de 13 ans, le premier rôle du film culte de Claude Pinoteau, La Boum, qui semble traverser les frontières et les générations. Le personnage de Vic, adolescente romantique et rebelle, lui apporte une célébrité immédiate. Elle reprendra d’ailleurs le même rôle dans le second volet de la série, La Boum 2, en 1982, qui lui vaudra le César du meilleur espoir féminin en 1983. Claude Pinoteau lui offrira en 1988 le rôle de Valentine dans L’Étudiante, comédie romantique qui obtiendra elle aussi un franc succès.

Pendant le tournage de La Boum, Claude Pinoteau lui suggère de prendre un pseudonyme et lui propose de choisir dans une liste de noms d’avenues de Paris. Son choix se porte sur Marceau afin de conserver l’initiale de son nom de famille.

À l’âge de 16 ans, elle rachète son contrat d’exclusivité à Gaumont pour un million de francs de l’époque qu’elle emprunte. Elle est désormais libre de choisir ses films. Elle tourne en 1983 dans Fort Saganne, film initiatique avec Gérard Depardieu puis dans Joyeuses Pâques, avec Jean-Paul Belmondo comme partenaire.

En 1984, elle est choisie par son futur compagnon le réalisateur polonais Andrzej Żuławski, pour tenir le rôle de Mary dans le film L’Amour braque. Ce rôle tranche complètement avec ses premiers films et casse son image. Cette collaboration lui permet de faire quelques incursions remarquées dans le cinéma d’auteur, notamment en 1985 dans Police de Maurice Pialat (qui avait exigé de Gérard Depardieu qu’il lui inflige de vraies gifles) ou encore Par-delà les nuages en 1996.

Durant les années 1990, Sophie Marceau parvient à percer à Hollywood, grâce à des rôles remarqués, tout en s’imposant comme tête d’affiche de grosses productions françaises, souvent en costumes.

En 1993, elle tient le rôle-titre de la romance Fanfan, d’Alexandre Jardin, face à Vincent Perez. Puis en 1994, elle joue dans le film de cape et d’épées La Fille de d’Artagnan, de Bertrand Tavernier.

En 1995, elle impressionne dans le blockbuster américain Braveheart, de Mel Gibson, où elle prête ses traits à Isabelle de France. Sa performance lui ouvre en grand les portes de Hollywood et marque le début d’une carrière internationale. La même année, elle joue dans le drame indépendant Par-delà les nuages, de Michelangelo Antonioni et Wim Wenders.

En 1997, elle reste en robe d’époque pour Anna Karenine, de Bernard Rose, puis le biopic français Marquise, de Véra Belmont. Elle renie cependant le film à sa sortie.

Avec sa forte personnalité, son franc-parler choque, en particulier lorsqu’elle critique le cinéma français. Sa réputation d’avoir un caractère « difficile » lui vaut d’être délaissée par les producteurs français, même si elle est décrétée par plusieurs sondages « actrice préférée des Français ».

Si en 1998, le film d’action américain Firelight, le lien secret, de William Nicholson, passe inaperçu, en 1999, elle fait l’unanimité en James Bond girl dans Le monde ne suffit pas de Michael Apted, où elle incarne la méchante principale du film, Elektra King (la fille de l’industriel Robert King).

En 2000, elle joue dans le drame intimiste La Fidélité, d’Andrzej Żuławski.

Son dernier gros film français, le thriller fantastique Belphégor, le fantôme du Louvre, de Jean-Paul Salomé, reçoit cependant un accueil tiède en 2001. La décennie suivante va ainsi être marquée par un retour vers un cinéma plus intimiste.

En 2002, Sophie Marceau passe à la réalisation avec le drame Parlez-moi d’amour, fiction largement autobiographique auréolée du prix de la mise en scène du Festival de Montréal. Elle y dirige Judith Godrèche et Niels Arestrup.

L’année suivante, elle tient un second rôle dans la comédie romantique hollywoodienne Alex et Emma réalisée par Rob Reiner et portée par Kate Hudson et Luke Wilson. En France, elle est la tête d’affiche de la comédie Je reste !, de Diane Kurys, qui orchestre ses retrouvailles avec Vincent Perez.

En 2004, elle tient le premier rôle du film d’auteur À ce soir, de Laure Duthilleul, où elle joue une infirmière. La même année, elle tourne le thriller Anthony Zimmer, de Jérôme Salle. Elle y redevient une femme fatale, face à Yvan Attal.

En 2007, elle dévoile sa seconde réalisation, le polar La Disparue de Deauville, où elle tient un double rôle, et a pour partenaire Christophe Lambert. Devenu son compagnon à la ville, elle le retrouve pour le drame L’Homme de chevet, sorti en 2009.

Mais cette année-là, elle renoue avec le succès populaire en incarnant Anne, quadragénaire mère d’une ado rebelle de 16 ans, dans la comédie dramatique LOL, gros succès de l’année avec 3,6 millions d’entrées en France.

La même année, la réalisatrice Marina de Van la fait tourner avec Monica Bellucci dans son film Ne te retourne pas, dans le but de « … réaliser… le portrait croisé de deux sex-symbols ». Le film est présenté au Festival de Cannes 2009, mais c’est un échec commercial.

En 2010, Sophie Marceau est la tête d’affiche de la comédie dramatique L’Âge de raison, écrite et réalisée par Yann Samuell. L’année suivante, elle joue dans la comédie romantique Un bonheur n’arrive jamais seul avec Gad Elmaleh, qui obtient un joli succès à sa sortie en juin 2012.

La même année, elle est la voix-off du film documentaire La France sauvage diffusé le 29 janvier 2012 sur ARTE, puis de la série documentaire en dix épisodes du même nom diffusée du 9 au 20 avril 2012.

En 2013, elle partage l’affiche du thriller indépendant Arrêtez-moi, de Jean-Paul Lilienfeld, avec une autre révélation féminine du cinéma français des années 1980, Miou-Miou.

L’année suivante, elle retrouve la réalisatrice Lisa Azuelos pour la romance Une rencontre, qui l’oppose à François Cluzet. Elle reste dans le registre de la romance pour Tu veux ou tu veux pas, cette fois sous la direction de Tonie Marshall et face à Patrick Bruel.

En 2015, elle fait partie du jury des longs-métrages du festival de Cannes sous la présidence de Joel et Ethan Coen, aux côtés des actrices Rossy de Palma et Sienna Miller ; de la chanteuse Rokia Traoré, de l’acteur Jake Gyllenhaal et des réalisateurs Guillermo del Toro et Xavier Dolan.

La même année, elle tourne le thriller indépendant La Taularde, qui sort l’année suivante.

En 2017, elle commence en Chine le tournage de son quatrième long-métrage comme réalisatrice, la comédie Mme Mills, une voisine si parfaite. Elle en partage aussi l’affiche avec Pierre Richard.

Lors du Festival de Cannes 1981, âgée de 15 ans, Sophie Marceau fait la connaissance du réalisateur polonais Andrzej Żuławski, à l’hôtel Majestic Barrière. Trois ans plus tard, elle commence sa liaison avec le réalisateur, de vingt-six ans son aîné. Ils restent ensemble dix-sept ans durant, pour se séparer finalement en 2001. Ils ont un fils : Vincent, né le 24 juillet 1995.

En 1999, alors qu’elle tourne Le monde ne suffit pas, elle a une liaison avec le producteur Jim Lemley. Elle l’avait croisé sur le tournage d’Anna Karenine à la fin de l’année 1996. De cette relation naît une fille, prénommée Juliette, le 13 juin 2002.

Sophie Marceau et Jim Lemley se séparent en 2007, après le « coup de foudre » de l’actrice pour Christophe Lambert, rencontré sur le tournage du film La Disparue de Deauville dont elle est également la réalisatrice. Christophe Lambert et l’actrice annoncent leur séparation le 11 juillet 2014.

De janvier à novembre 2016, elle a été la compagne du cuisinier Cyril Lignac.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.