L’hélice éclair.

L’hélice Éclair pour avion, utilisée par l’aviation française durant la Première Guerre mondiale, est dessinée par Marcel Dassault (né Marcel Ferdinand Bloch) en 1915.


Marcel Ferdinand Bloch, qui sera connu plus tard sous le nom de Marcel Dassault, supervise personnellement la fabrication de cette hélice, dans les ateliers de Hirsh Minkés, ébéniste établi au Faubourg Saint-Antoine. Le premier essai a lieu à Buc (Yvelines) par un pilote de Blériot, puis d’autres au centre d’essais du Service technique à Villacoublay.

Marcel Bloch fait appel à Henry Potez, avec qui il travaille chez Caudron, pour créer la Société des Hélices Éclair en tant que directeurs techniques et en association avec Hirsh Minkés, son futur beau-père.

Hélice éclair, carte maximum, Paris, 13/10/2016.

L’hélice Éclair est installée en premier sur les avions Caudron G.3 utilisés pendant la Première Guerre mondiale, particulièrement lors de la bataille de Verdun en février 1916.

L’hélice Éclair équipe le premier vol en mars 1918 du SEA IV C2, conçu par Marcel Bloch, Henry Potez et Louis Coroller dans le cadre de la Société d’études aéronautiques. Le prototype numéro constructeur 1 est doté d’une hélice Éclair 195 et le prototype numéro constructeur 2 d’une hélice Éclair 206.

Puis les hélices Éclair équipent le Sopwith britannique de reconnaissance, le Dorand AR.1 et surtout les Spad, dont le SPAD S.VII de Georges Guynemer.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.