La bauxite.

La bauxite est une roche latéritique blanche, rouge ou grise, caractérisée par sa forte teneur en alumine Al2O et en oxydes de fer. Cette roche constitue le principal minerai permettant la production d’aluminium.

Elle se forme par altération continentale en climat chaud et humide. De structure variée, elle contient dans des proportions variables des hydrates d’alumine, de la kaolinite, de la silice et des oxydes de fer qui lui confèrent souvent une coloration rouge.

Ses minéraux spécifiques sont les hydrates d’alumine comme les polymorphes de Al(OH) (bayérite et gibbsite, monocliniques) et ceux de AlO(OH) (diaspore et boehmite, orthorhombiques). Cette altérite n’est considérée comme minerai

d’aluminium que si sa teneur en silice totale ne franchit pas un seuil variable selon les coûts du procédé d’extraction de l’alumine (procédé Bayer), puis de la transformation de l’alumine en aluminium par électrolyse. En règle générale, ces teneurs limites en silice ne dépassent pas 8 % et en aucun cas ne peuvent dépasser 15 %, valeur pour laquelle les hydrates d’alumine sont instables au profit de la kaolinite. Par démantèlement, cette roche résiduelle donne naissance à diverses autres roches de type sédimentaire que ce soit en milieu marin ou continental, voire souterrain par soutirage dans leur substrat carbonaté par dissolution de ce dernier (aramonite).


La bauxite a été découverte par le chimiste Pierre Berthier en 1821 sur la commune des Baux-de-Provence (Bouches-du-Rhône), en cherchant du minerai de fer pour le compte d’industriels lyonnais.

Il lui donna le nom de « terre d’alumine des Baux ». Le nom fut transformé en « beauxite » par Armand Dufrénoy en 1847 puis en « bauxite » par Henry Sainte-Claire Deville en 1861 qui avait été alerté à ce sujet par l’ingénieur des mines Gustave Noblemaire1. Le premier site industriel producteur d’aluminium au monde utilise la bauxite qui est amenée à Salindres dans le Gard, dès 1860.

La bauxite est issue de l’altération de roches contenant des minéraux argileux (ou silicates d’alumine). Cette altération est efficace en climat tropical comme dans les Baux-de-Provence pendant le Crétacé ou aujourd’hui dans cette zone climatique où elle donne naissance à des cuirasses latéritiques de couleur jaune ocre.

L’extraction de la bauxite de manière industrielle a débuté en 1860 dans le département français du Gard. Jusqu’en 1913, la France a été le principal producteur, suivi par les États-Unis. À la suite de la Première Guerre mondiale, les États-Unis devinrent le premier producteur.

En 2014, la France est nette importatrice de bauxite, d’après les douanes françaises. Le prix moyen à la tonne à l’import était de 35 €.

Voir aussi cette viédo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.