L’église Notre-Dame des missions à Epinay-sur-Seine (Seine-saint-Denis).

L’église Notre-Dame-des-Missions-du-cygne-d’Enghien (dite aussi église Notre-Dame-des-Missions d’Épinay-sur-Seine) est formée par la chapelle Notre-Dame-des-Missions présentée à l’Exposition coloniale internationale en 1931 par l’architecte Paul Tournon puis reconstruite en 1932 à Épinay-sur-Seine (département de la Seine, actuelle Seine-Saint-Denis). Elle fait partie des églises des paroisses d’Epinay-sur-Seine au sein du diocèse de Saint-Denis.


Lors que la France avait décidé d’exclure depuis 1878 les édifices religieux des expositions universelles, l’exposition coloniale internationale de 1931 au bois de Vincennes, qui accorde une place importante au pavillon des Missions de Paul Tournon justifiée par l’importante contribution des missionnaires catholiques et protestants à l’assistance à la conversion et à son rôle déterminant dans mission « civilisatrice » de la Nation française. Le pavillon est érigé « à la gloire de la conquête missionnaire de l’église catholique à travers les pays et les siècles ». La chapelle des missions catholiques est édifiée par Tournon, à l’instigation du maréchal Hubert Lyautey et de l’amiral Lucien Lacaze, entre 1929 et 1931 .

Eglise Notre-Dame-des-missions, carte maximum, Epinay-sur-Seine, 18/03/2016.

Architecte de l’archevêché, Paul Tournon avait déjà été en 1926 l’architecte du clocher de l’église Saint-Louis de Villemomble, dont Carlo Sarrabezolles — également de confession chrétienne2 — réalisa les 28 figures du clocher.

Si le pavillon devait être détruit au terme de l’exposition coloniale, Lyautey et Lacaze qui ne le souhaitaient pas —  avec l’aide du RP de Reviers de Mauny2 — donnèrent leur accord pour son transfert à Épinay, au nord-ouest de la commune, au lieu-dit « le Cygne d’Enghien », sur un terrain donné par la famille Firmin-Didot au 102, avenue Joffre. Les fonds manquaient à cause de la crise ayant suivi le krach boursier de 1929; une souscription nationale est organisée pour permettre sa reconstruction en 1932 en gardant la plupart de ses œuvres monumentales mais en utilisant des matériaux plus solides, le béton armé remplaçant le bois.

L’église est une initiative de l’Œuvre des Chantiers du Cardinal, opération lancée par l’Église durant les années 1930, visant à christianiser les banlieues rouges de Paris. Entre 1931 et 1940, le cardinal Verdier fait construire 102 églises en région parisienne. L’inauguration est faite en 1933 par le cardinal Jean Verdier en présence de Lyautey et Lacaze. La grande cloche est installée et inaugurée en 1935.

Classée monument historique par arrêté du 14 juin 1994, Notre-Dame-des-Missions est considérée comme un chef-d’œuvre de l’art sacré du début du xxe siècle. Avec le Palais de la Porte Dorée, qui accueille depuis 2007 le musée de l’histoire de l’immigration, l’église Notre-Dame-des-Missions est le principal vestige de l’exposition coloniale de 1931. Des travaux de rénovation sont menés durant la décennie 2000. Elle est la propriété du diocèse de Saint-Denis-en-France et des messes y sont célébrées chaque vendredi à 18 h 30 et dimanche à 11 h 15.

Le 13 octobre 2019, elle est le point de départ du pèlerinage des catholiques du diocèse pour la fête de Saint-Denis11 vers la basilique cathédrale.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.