Ville de Saint-Denis de la Réunion (Réunion).

Saint-Denis de La Réunion, nom parfois raccourci en Saint-Denis dans le langage courant, est une commune française située dans le nord du département et de la région d’outre-mer de La Réunion, dont la population s’élevait à 153 810 habitants au dernier recensement de 2019. Cette situation démographique en faisait la 20e commune de France et la plus grande de l’outre-mer français. Saint-Denis est aussi la 41e agglomération de France, avec 176 834 habitants en 2012. Son aire urbaine compte près de 200 000 habitants en 2012.

Fondée en 1669 par Etienne Régnault, “commandant” de Bourbon qui suggère d’en faire la capitale de l’île, la bourgade connaît un  développement lent, au rythme des cycles économiques de la culture du café puis de la canne à sucre, des cyclones et des épidémies. Ce n’est qu’au sortir de la Seconde Guerre mondiale que la ville se transforme profondément par le déversement massif de population à la suite de l’exode rural, couplé à une croissance due à une transition démographique en devenir.

Positionnée sur un espace littoral, Saint-Denis est aujourd’hui la capitale (chef-lieu) et le siège de la préfecture de la région-département de La Réunion. Possédant un réseau routier développé, la cité dionysienne est le principal bassin économique de l’île, où se concentrent de nombreux services et administrations.


Bien que l’île de La Réunion ait été découverte au XIIe siècle, voire au VIIIe siècle, il n’existait aucune population indigène avant la venue des  Européens qui débarquèrent au cours du XVIIe siècle, sur la côte Ouest. Officiellement rattachée aux possessions du Roi dès 1642, il faut attendre 1663 pour que l’île reçoive ses premiers habitants permanents, et quatre ans de plus pour Saint-Denis. À cette époque, Saint-Paul dont la baie offrait de meilleures conditions d’ancrage et de vent,était le point d’entrée de l’île, mais elle fut délaissée pour Saint-Denis, dont les atouts du climat et des terres lui conféraient d’autres avantages. Cette dualité entraînera un partage de pouvoir et d’influence entre les deux cités, qui basculera au profit de Saint-Denis en 1738, lorsque le gouverneur Bertrand-François Mahé de La Bourdonnais lui conféra le statut de chef-lieu. En 1669 la ville est fondée par le premier gouverneur de l’île Bourbon, Étienne Regnault.

Au cours de ces décennies, la culture du café occupe la population locale, tandis que le pouvoir entreprend les premiers aménagements urbains.

Blason de Saint-Denis, carte maximum, France

La croissance de Saint-Denis est perturbée par la disparition de la Compagnie des Indes en 1764 qui marginalise l’île, finalement rétrocédée au roi. Parallèlement, la culture du café est concurrencée de plus en plus fortement par celle des Antilles,ce qui pousse l’agriculture à la  diversification, en essayant d’autres cultures. Malgré deux tentatives de planifications urbaines durant la première moitié du siècle, la croissance de population se traduit par une urbanisation anarchique, qui fera l’objet de tentatives de prise en main par trois plans ultérieurs (1774, 1777, 1808).

En 1766, l’ordonnance royale du 17 août divise l’île en cinq quartiers dont celui de Saint-Denis. En 1777, le plan de la ville en damier est établi par le chevalier Banks. En 1790, Saint-Denis devient une municipalité. Jean-Baptiste Delestrac devient le premier maire de Saint-Denis. Le 8 juillet 1810, débarqués la veille à la Grande Chaloupe, les Britanniques prennent la ville, ce qui provoque la capitulation de l’île, alors appelée île Bonaparte.

La culture de la canne à sucre commence à la Réunion au début  du XIXe siècle, et permet à la cité dionysienne un fort développement. Cette période faste se traduit par un développement urbain et des investissements de la part de la puissance publique, mais ne dure pas. En 1863, la culture de la canne est frappée par le Chilo sacchariphagus, tandis que l’île est balayée par plusieurs cyclones. Par la suite, le paludisme touche la population à la fin des années 1860. Enfin, l’ouverture du canal de Suez en 1869  additionnée aux ambitions françaises sur Madagascar marginalisent la Réunion.

Le 11 février 1882, une ligne de chemin de fer liant le chef-lieu à Saint-Benoît est inaugurée.

En 1983, Saint-Denis totalise 109 072 habitants.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.