Ville de Cuzco (Pérou).

Cuzco, Cusco (en espagnol péruvien) ou Qosqo (en quechua) est une ville du sud-est du Pérou au milieu de la cordillère des Andes. C’est la capitale de la province (provincia) de Cuzco et de la Région (departamento) de Cuzco.

Cuzco est une ville d’altitude (environ 3 400 m) et compte une population de 437 000 habitants en 2017. Elle fut la capitale des Incas et a été longtemps un carrefour sur l’axe économique transandin mais s’est endormie quand l’activité commerciale s’est tournée vers Lima.

Cuzco possède un aéroport (aéroport international Alejandro-Velasco-Astete, qui doit être transféré à Chinchero.


Si la graphie Cuzco est plus usitée ailleurs, Cusco est généralisée au Pérou, et considérée comme la seule correcte pour la majeure partie de ses habitants ; elle comportait en outre un article (El Cusco), qui subsiste au moins dans la contraction avec les préposition de et a : « Plaza de Armas del Cusco », « ir al Cusco ». Cette graphie a été officialisée par la municipalité en 1971 et par le ministère de l’Éducation en 1986. Toutefois, en 1990, la municipalité a choisi de passer pour ses documents à la graphie quecha Qosqo.

La légende veut que la ville ait été fondée au XIe siècle ou au XIIe siècle par Manco Capac et Mama Ocllo après leur « naissance » dans le lac Titicaca. Avant l’arrivée des conquistadors, la ville était partagée en quatre quartiers, occupés par les Incas et des ressortissants des tribus de leur empire. Les principaux monuments dataient de l’Inca Pachacutec (ou Pachacuti).

On peut encore admirer les murs incas originels dans certaines rues de la ville ou même le temple du Soleil, ou Coricancha, de nouveau révélé au monde après le tremblement de terre de 1950. En effet sur les fondations de ce temple avait été bâti le couvent Santo Domingo, fortement endommagé par le séisme.

La première description écrite de Cuzco est réalisée par Pedro Sánchez de la Hoz, secrétaire officiel du conquistador Francisco Pizarro. Le rapport de Sánchez survécut, publié en 1556 à Venise par l’entremise de Giovanni Battista Ramusio, il comprend une longue description de l’architecture et du plan de Cuzco. C’est le premier texte substantiel sur l’architecture et le plan de la colonie inca, écrit par un participant à la conquête du Pérou, et qui y passa un temps considérable. Il fournit des détails remarquables sur un lieu dont l’infrastructure reste encore incomplètement connue aujourd’hui. Selon Sánchez, l’une des caractéristiques les plus remarquables de la ville était une place qu’il affirme « faite de forme carrée, et pour la plus grande part plate, et pavée de petites pierres ». Une gravure sur bois (possiblement de Giacomo Gastaldi) accompagnait la description lors de sa première publication à Venise en 1556, et qui alimentera l’imaginaire sur Cuzco pendant au moins deux siècles.

Après avoir détruit une bonne partie de la ville en 1534, les Espagnols y érigèrent une cathédrale au XVIe siècle.

Elle est le théâtre des luttes indépendantistes. Ainsi, en 1572, Túpac Amaru, qui avait mené une campagne de rébellion contre les Espagnols, fut exécuté le 24 septembre 1572, avec sa femme, ses enfants et ses principaux  partisans. En 1780, Túpac Amaru II réclame la liberté pour toute l’Amérique dans un mouvement révolutionnaire qui inspirera les luttes indépendantistes ultérieures, et qui le convertit en figure mythique pour la reconnaissance des droits des indigènes. Il fut écartelé et décapité en 1781 sur la place principale.

Au XIXe siècle, la ville perdit de son importance au profit d’Arequipa, mais la découverte du Machu Picchu en 1911 relança son essor en raison du tourisme.

Dès le début du XXe siècle, Cuzco devient le bastion des luttes sociales et politiques menées par des leaders tels que Emiliano Huamantica ou Saturnino Huillca. Une génération d’intellectuels et hommes politiques surgit alors et l’on y crée la première cellule communiste du Pérou qui sera à l’origine des profonds changements sociaux en faveur des indigènes et paysans. La ville est connue alors sous le nom de Cusco Rojo.

Actuellement Cuzco est le centre névralgique du tourisme culturel au Pérou. On peut trouver bon nombre de guides et d’excursions vers le Machu Picchu et la vallée sacrée autour de la Plaza de Armas, ainsi que des commerces, hôtels et restaurants.

La ville de Cuzco, bien que située à une latitude voisine de l’équateur, bénéficie d’un climat tempéré en raison de son altitude très élevée. On distingue une saison sèche s’étendant de mai à septembre, juin étant le mois le moins arrosé avec 2,4 mm de précipitations, et une saison humide s’étendant d’octobre à avril, janvier étant le mois le plus arrosé, avec 160 mm de précipitations. Les nuits sont plus fraîches durant la saison sèche que durant la saison humide en raison de la sécheresse de l’air et de l’absence de nébulosité.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.